Multicoque

Ovéa : comment lutter contre le mal de mer !

Créez une alerte e-mail sur le thème "Multicoque"

"Le tour du monde en catamaran peut malheureusement être gâché lorsqu'on a le mal de mer. Avant de partir, le capitaine, qui avait déjà eu un bateau, savait qu’il en était exempt, mais pour moi, déjà sensible au mal des transports, le doute s'est installé. Nous avons donc loué un catamaran avant d'acquérir le nôtre, afin de faire un test. Cela s’est bien passé, si ce n’est un léger mal au cœur les deux premiers jours. En mai 2013, notre bateau est mis à l’eau. Et là, horreur ! Dès la première sortie, un super mal de mer me laisse couchée toute la journée. Je ne vomis pas, mais je souffre de nausées et de vertiges. Il est impossible de faire marche arrière, et surtout nous n’en n’avons pas envie. Les jours passent, les semaines, les mois, et le seul moyen d'être bien consiste à ce que je reste allongée, ce qui n’est pas très agréable, pour l'un comme pour l'autre. Dans chaque pays traversé, j’ai essayé tous les cachets. Certains sont certes efficaces mais me font dormir toute la journée. Alors je m'organise pour être au mieux ; la veille de chaque départ, je cuisine pour deux jours, ainsi je suis tranquille, et ne me retrouve pas dans la situation de cuisiner en mer, sauf pour les navigations de plus de deux jours. Lorsque le temps le permet, je reste dehors. Je commence chaque traitement la veille au soir, et surtout j'ai trouvé les médicaments qui me correspondent le mieux. J'ai des bracelets anti-mal de mer à chaque poignet. En Espagne, j'ai trouvé Biodramina, à la caféine, et le Sturgeron, très efficace. Je ne dors plus, j'ai une légère gêne, mais j'arrive à profiter de la navigation et à faire mes ...

Se connecter

Mot de passe oublié ?

Devenir membre

Devenez membre de la communauté Multicoques et profitez de nombreux avantages !

Devenir membre

Partagez cet article