Maple

« Tout est en panne sur un bateau, mais nous ne le savons pas encore. »

Au départ, un travail d’entretien à réaliser sur les safrans, une vidange et un nettoyage de cale moteur sont au programme… au final, des entrées d’eau, une pompe de cale capricieuse et autre moteur hors-bord capricieux !

Qui : Janet, Darryl, Ella et Iris
Où : Polynésie française
Multicoque : Leopard 38
Blog : www.svmaple.blogspot.com


 

Une vidange, le nettoyage complet d’un compartiment moteur suivi d’un remplacement rapide des deux mèches de safran  : facile, ça devrait être fait en une heure ou deux. Peutêtre sera-t-il même possible de faire le deuxième moteur  ? Hahaha  ! Après six années à bord de notre catamaran, on devrait pourtant savoir. D’ailleurs, le dicton préféré de Darryl n’est-il pas  : « Tout est en panne sur un bateau, mais nous ne le savons pas encore  ». Nous sommes devenus des pros pour sortir les gouvernails, nous l’avons fait plusieurs fois, dans l’eau et hors de l’eau. Mais cette foisci, allons-nous réussir à le faire bouger  ? Pas gagné. Finalement, il s’est libéré. Quel était le problème ? Une petite quantité de concrétions qui s’est immiscée entre la mèche et les paliers. Comment d’aussi petites créatures marines ont-elles pu nous générer autant d’heures de frustrations ? OK, on gratte, on remplace, puis on remonte. Bon travail. Pourtant, l’histoire n’est pas terminée. Le fait de sortir les mèches a fait pénétrer de l’eau dans les compartiments moteur. Bon, c’est simple, il suffit de vider la cale. Ça serait trop facile. Car évidemment, la pompe de cale, qui fonctionnait quelques heures plus tôt, ne marche plus. C’est peut-être le moment d’évoquer ces compartiments moteur  : le mot est un peu trompeur, puisque le moteur occupe la plus grande partie du volume disponible – il reste peut-être quelques que dizaines de centimètres à la périphérie. Cela signifie que, pour accéder à tout ce qui se trouve au fond de cedit compartiment, Darryl doit chevaucher le moteur puis s’allonger dessus, la tête et les épaules à l’envers. Les pompes de cale se trouvent dans les recoins les plus profonds et les plus sombres. Il est parvenu à retirer la pompe. De mon point de vue, il a seulement agité le tournevis dessus et nous avons à nouveau une pompe de cale qui fonctionne. Ouf  ! Nous n’en n’avons pas de rechange et ce n’est pas évident de s’en faire livrer une ici, en Polynésie française, à un prix décent. Et pour aujourd’hui  ? La deuxième vidange et le gouvernail devront attendre. Darryl a dû s’occuper du moteur horsbord quand il a commencé à faire des siennes…

Articles les plus lus dans cette catégorie

Voir tous les articles

Numéro en cours

MM HS 22 - été 2024

Découvrir le numéro

Articles sur le même thème

Abonnez-vous

Toute l'actualité à partir de 3€ / mois

S'abonner au magazine

La vidéo du mois

Notre dernier hit YouTube!

Regarder la vidéo

Le Multihull of the Year

Les résultats 2024

Découvrer les résultats
pour vos achats, consultez

Les petites annonces

Toutes les annonces