Voyage

La transat, un intense moment de bonheur…

Publié le 01 décembre 2014 à 0h00

Créez une alerte e-mail sur le thème "Voyage"

C'est souvent comme ça que tout commence : une douce soirée pendant laquelle s’improvise à bord un apéritif entre amis au mouillage. On refait le monde, on parle de nos rencontres, des dernières trouvailles en matériel, et bien sûr des projets, des prochaines navigations... C'est ainsi qu'a démarré une nouvelle aventure. Jean-Louis, je le connais depuis une quinzaine d'années et je l'apprécie encore plus depuis qu’il a pris sa retraite et que l’on fait route commune, de plus en plus souvent ces dernières années, chacun de nous sur son propre cata.
Et ce soir-là, au mouillage aux Antilles, nous évoquons la possibilité de rentrer en Méditerranée, non en convoyage rapide, mais en passant par les BVI, les Turks and Caicos, les Bahamas, les Bermudes, les Açores, pour enfin arriver en passant par Gibraltar. Une belle navigation buissonnière pendant laquelle nous prendrons le temps de découvrir toutes ces îles aux noms qui font rêver. Par exemple Eleuthéra, où l’on peut se baigner sur la fameuse plage de sable rose, ou Nassau, escale mythique par excellence des Bahamas...
J'ai déjà traversé l’Atlantique plusieurs fois dans le sens Europe-Antilles, traversé également le Pacifique, mais je n’avais jamais fait la route "retour". Ce sera donc une première pour moi.
Pour cette belle croisière, nous serons quatre à bord : Jean-Louis, le propriétaire, un couple d'amis à lui venu spécialement de métropole et votre serviteur. Ma femme, avec qui nous venions de passer cinq mois à bord de notre catamaran aux Antilles comme chaque année, et bien qu’invitée, a préféré rester à terre et "faire son jardin"...
Bref, c'est bien tentant, et le rendez-vous est pris pour un embarquement à Saint-Martin le 10 mai. Finalement, nous avons largué les amarres une semaine après. Semaine pendant laquelle nous avons fait l’avitaillement pour une partie de l’équipage pendant que l’autre se chargeait de se familiariser avec le nouveau programme de navigation "MaxSea Time Zero", vérifiait et bricolait un peu ce merveilleux bateau.

La transat : aventure et bonheur

Pas simple de voir la grand-voile du poste de barre. C'est pourtant indispensable pour bien régler le bateau…

C'est parti pour une belle croisière !

"Hérénui" est un Sunreef 62’, 38 tonnes au peson, équipé de deux moteurs de 125 CV, d’un mât carbone, de voiles US Sails toutes neuves, d’une balise de positionnement par satellite, et surtout d’un confort incroyable... Ça change de mon "Belize" ! Le tout étant mené avec une aisance déconcertante par Jean-Louis, le propriétaire et skipper, chirurgien esthétique à la retraite qui vit sur son bateau depuis sept ans et qui traverse tous les ans dans les deux sens. Un marin et un homme d’une compétence, d’une disponibilité, d’une gentillesse et d’un savoir-vivre rares, et qui sait se mettre en quatre pour le confort de ses amis à bord. Vraiment, cela promettait d’être une vraie "navigation bonheur".
Le 17 mai, nous quittons le quai d’Aqua Marina, côté hollandais de l’île de Sint Maarten, et le ...

Se connecter

Mot de passe oublié ?

Devenir membre

Devenez membre de la communauté Multicoques et profitez de nombreux avantages !

Devenir membre

Partagez cet article