Océan Atlantique

La transat de Taoumé

Créez une alerte e-mail sur le thème "Océan Atlantique"

Nous naviguons beaucoup et depuis longtemps, mais nous avons toujours à apprendre, et cette transat fut riche en expériences. J’avais bien préparé le bateau, comme toujours, mais je n’avais pas réalisé que cette nav, réalisée pourtant avec une météo clémente, de 15 à 25 nœuds au portant, avec toutefois des vagues croisées en plus de la longue houle, allait "user" Taoumé. La première victime fut notre pauvre spi, réformé des Glénan (c’est dire !), patché et rafistolé de partout, les coutures n’ont pas résisté à une brise forcissant. Il a regagné la soute pour le restant de la traversée et fut remplacé selon les conditions de vent par gennaker et génois en ciseaux avec de beaux surfs et des conditions de barre très agréables. La tête de mât a un peu souffert et le feu s’est brisé en deux. Il m’a fallu monter pour sécuriser le tout à l’aide de colliers plastique. Puis c’est notre girouette électronique, que j’avais rehaussée pour ne pas subir l’influence du feu de mât, qui a rompu la tige de réhausse. Elle pendait donc au bout de son câble, c’était de nuit par grosse mer, et j’ai différé l’ascension au lendemain… mais au matin, plus besoin de grimper, elle avait repris sa liberté. J’ai bidouillé une girouette "mécanique" suffisante pour finir le trajet sans un seul empannage non contrôlé. Le reste a tenu bon malgré quelques points d’usure sur les voiles et les bouts, patchs décalés ou remplacés selon besoin. 2 150 milles de navigation soutenue sous la même allure et quasiment la même amure a soumis le ...

Se connecter

Mot de passe oublié ?

Devenir membre

Devenez membre de la communauté Multicoques et profitez de nombreux avantages !

Devenir membre

Partagez cet article