Voyage

Envoûtante baie de Sada

Créez une alerte e-mail sur le thème "Voyage"

Cette journée est particulièrement brumeuse et la terre reste presque invisible.

La silhouette de l’île finit par se dessiner ; il ne manque que la palette de couleurs, laquelle s’avère très orangée par la suite.

Ces tableaux me rappellent les hauts-plateaux de Madagascar, aux abords de Tananarive.

De grandes montagnes isolées, brunâtres avec très peu d’arbres et de magnifiques pointes rocheuses.

Nous approchons de la baie de Sada en longeant les plages plus exposées à la houle.

Le mouillage s’avère être étonnamment calme – en tout cas une fois l’ancre descendue dans une vingtaine de mètres d’eau.

Cent cinquante voire deux cents mètres nous séparent du goulet corallien dans lequel il faut s’enfoncer ; très peu de voiliers peuvent s’ancrer en même temps dans ce mouillage.

Sur la plage, un village, tout petit. Tout semble parfait, quelques embarcations, des paillotes en bois, plein d’enfants, et un sourire permanent de la part des familles, de passage pour la pêche.

Je ne suis pas surpris de constater que l’eau est parfaitement transparente, la visibilité est à son maximum. Je m’impatiente d’y piquer une tête et d’aller explorer les fonds.

 

Mouillage / Position :

La position du mouillage est la suivante : 8º 27.640’ S / 121º 56.615’ E.

Attention ! Il ne faut absolument pas se fier aux cartes marines en Indonésie, énormément de récifs ne sont pas indiqués et les cartes ont un décalage (Navionics).

Une petite astuce : il existe une application sur téléphone (OvitalMap) qui permet de charger les images satellites et de les garder en cache. Elles sont très précises et permettent d’éviter un bon nombre de récifs ; même si les yeux restent le meilleur moyen !

A trois reprises, nous avons pu nous rendre compte qu’il y avait, par exemple, une barrière de corail à l’entrée d’un mouillage – tandis que rien n’aurait pu nous mettre en garde en arrivant via les cartes marines. Soleil dans le nez, pas de déferlantes…

Pour Sada, l’arrivée est relativement simple, mais cela ne sert à rien d’essayer de s’approcher pour avoir moins de fond, c’est à pic. On mouille donc dans 20-25 mètres.

 

Check météo : 

Vous pouvez oublier l’alizé… dans le nord de l’Indonésie, du moins près des côtes, le vent est capricieux.

Il n’y a d’une manière générale que peu de vent, et la météo a du mal à prédire ses caprices.

Il est préférable de bien vérifier son moteur avant de s’engager là-bas.

Mais en un mois de présence sur place, nous constatons tout de même que le vent a plutôt ...

Se connecter

Mot de passe oublié ?

Devenir membre

Devenez membre de la communauté Multicoques et profitez de nombreux avantages !

Devenir membre

Partagez cet article