‹ Retour essai

Astus 22 : Un trimaran de poche

Prix de l'essai5,00

Acheter maintenant

Lancé en 2009, ce modèle est alors le plus grand de la gamme. Son programme ? Le cabotage et la sortie à la journée, en famille. Le constructeur a donc porté l’accent sur la facilité de mise en œuvre et le confort de la coque centrale.

10 ans de production ou un peu plus, puisque ce modèle disparaîtra prochainement du catalogue d’Astus Boats : le design du 22 – baptisé à son lancement 22.1 – trahit quelque peu son âge. Face à ses petits frères signés VPLP – Van Peteghem et Lauriot-Prévost sont sans doute les architectes les plus réputés dans l’univers des multicoques de course –, il accuse même le coup. Mais il ne s’agit que de l’apparence : pas d’étraves inversées et un rouf un peu pataud, mais tout de même des flotteurs volumineux (900 litres) et une coque centrale qui conserve une largeur à la flottaison modérée – un tulipage prononcé offre plus de volume dans les hauts. Pour le reste, toutes les recettes d’Astus sont bien au rendez-vous. A commencer par le système de repliage…

 

Repliage facile

Un système tout simple : les bras de liaison rentrent dans la coque centrale pour limiter la largeur à 2,53 m. Pour permettre ce tour de force, les tubes en aluminium sont astucieusement décalés ; chacun glisse dans un tube de plus fort diamètre. Un système de goupilles et une reprise du haubanage latéral sécurisent la tenue de l’ensemble en configuration navigation. Replié, l’Astus 22 reste manœuvrable au moteur...

Se connecter

Mot de passe oublié ?

Pour lire la suite
achetez l'essai

Prix de l'essai5,00

Acheter maintenant

Partagez cet article