‹ Retour essai

Tricat 6.90 - Croisière et/ou Sport à volonté

Spécialiste depuis 2003 du trimaran repliable, Tricat vient de lancer un nouveau modèle qui s’intègre entre le Tricat 20 et le 25. Afin de ne pas (re)marcher sur les plates-bandes des anciens modèles du chantier de cette catégorie – le 22 et le 23.5 –, il a été décidé d’intégrer le système métrique : va pour le Tricat 6.90 ! Nous avons pu tester ce modèle dans des conditions particulièrement musclées…

Lieu de l’essai : Arradon, France
Conditions : vent de sud-ouest 20 à 25 nœuds, rafales à 28 nœuds, mer peu agitée


 

La météo du jour : 20 à 25 nœuds, rafales à 30… de quoi refroidir plus d’un plaisancier, mais pas Antoine Houdet, patron et fondateur du chantier Tricat. En bon marin breton, il n’est nullement impressionné par les puissantes bouffes qui balayent notre plan d’eau du jour, le fameux golfe du Morbihan. Premier coup d’œil à ce 6.90 : il ressemble à un gros Tricat 20, dont il emprunte les bras de liaison repliables vers l’arrière. La coque centrale est relativement classique, avec son étrave presque droite et ses redans très hauts. Les flotteurs sont plus modernes, avec un brion affleurant et une étrave cassée et inversée en partie supérieure.

 

Plan de pont simple et dépouillé

La principale innovation de ce nouveau modèle est le traitement du cockpit. La suppression de la traditionnelle poutre arrière libère la circulation – et particulièrement celle du barreur. Une barre d’écoute tout carbone peut être installée en option, tout à l’arrière du cockpit long de 1,80 m. C’est cette configuration, équipée d’un palan 8 brins contre 6 en standard, dont nous profit...

Se connecter

Mot de passe oublié ?

Pour lire la suite
achetez l'essai

Prix de l'essai5,00

Acheter maintenant

Partagez cet article