‹ Retour essai

Nautitech New 46 Open : Encore plus séduisant !

A l’instar du 40 Open qui a eu droit à son lifting en 2017, le 46 nous a été présenté lors du dernier Cannes Yachting Festival, revu et corrigé. Nouveau design, plan de voilure boosté et intérieur retravaillé, on vous dit tout sur cette nouveauté !

Les Nautitech 40 et 46, sur le marché des catamarans de croisière, sont dans une situation quelque peu paradoxale : leur concept Open, né en 2014, est clairement dans l’air du temps. Le succès de la gamme et des Bali le démontre aisément. Idem pour le positionnement performances/confort, puisque c’est précisément sur ce réglage favorable au plaisir de naviguer – mis en exergue par une nacelle au volume contenu – que se positionnent les nouveaux Excess. Ce parti pris pour la vitesse a longtemps freiné le chantier à proposer quelconque version avec fly bridge. C’est finalement chose faite depuis 2016 avec le 46, quelques mois après le lancement de l’Open. Plus lourde (de 400 kg) et amputée de 6,5 m2 de toile, la version Fly offre un espace à vivre remarquable ; elle correspond à une demande des plaisanciers désireux de contrôler la marche du bateau avec une vue à 360° sur le plan d’eau. Et le New 40, quant à lui, devrait également être proposé dans cette configuration à la fin de l’année.

Alors, ils ont tout bon avant l’heure, les Nautitech ? Oui, mais ils sont justement un peu vieillissants ! Raison pour laquelle le constructeur lance des modèles remis au goût du jour. Reste que des vraies nouveautés seraient les bienvenues !

 

Version Open ou Fly

C’est la version Open – fidèle aux valeurs originelles de Nautitech avec ses deux barres à roue, des superstructures discrètes et un plan de voilure plus puissant – que nous avons pu tester pendant le salon. Vu de l’extérieur, le New 46 présente un nouveau design avec un roof bicolore et les doubles vitrages de coque. Rien de nouveau quant à la construction : le sandwich mousse PVC/polyester est partout bien rigide, avec un excellent aspect de surface.

Nous profitons d’un léger thermique de fin d’après-midi pour tirer quelques bords au large de Cannes. Au près, on progresse à 3 ou 4 nœuds avec seulement 6 nœuds de vent et un fond de clapot. Difficile de dire si le mât rallongé et la bôme abaissée – 2 m2 de surface de grand-voile supplémentaires – nous procurent un bonus significatif ; en tout cas, dans ces conditions, les 12 m2 supplémentaires du génois nous manquent. Certes, on perd alors l’avantage du foc autovireur – on ne peut pas tout avoir. Avec le génois et la nouvelle grand-voile, le ratio voilure/poids du New 46 grimpe à 11,67 m2/t, là où la plupart de ses concurrents n’atteignent pas (ou plutôt plus) les 10 m2/t. En tout cas, le cap est bon grâce aux ailerons relativement profonds (1,45 m de tirant d’eau). Au largue serré, grâce au grand spi asymétrique, nous parvenons à dépasser les 5 nœuds. Une belle vitesse vu la faiblesse du vent et l’état de la mer, loin d’être plate. Lors de l’essai du Nautitech 46 première version, nous avions atteint sous gennaker les 9 nœuds avec seulement 14 nœuds de vent. Le New 46 ne pourra que faire (un peu) mieux !

 

Le concept Open, une sacrée trouvaille !

L’entrée très large – 1,76 m – et le retour des assises de la table qui se fond à la méridienne participent à gommer toute frontière entre l’extérieur et l’intérieur. On profite d’une inédite sensation d’espace, alors que la nacelle est en réalité très compacte. Sur la grande tablede 1,76 m par 0,79 m, il est possible de partager un repas à dix personnes en utilisant les trois tabourets présents à bord. Ce plateau, en option, peut même se transformer en lit « lounge ». Le carré principal est donc reculé dans le cockpit, lui-même parfaitement protégé. Au-delà de l’agrément offert, cette configuration permet de se passer d’un classique… carré. C’est justement dans la nacelle que les modifications sont les plus importantes. La cuisine, autrefois à l’avant bâbord de la nacelle, jouxte désormais le cockpit, côté tribord. On y gagne une vraie table à cartes avec vue imprenable sur la route. Le mini salon, quant à lui, reste à l’avant de la nacelle, mais passe de tribord à bâbord. En option, il se transforme en quelques secondes en couchette double d’appoint. Lors des longues navigations, c’est un lieu de quart idéal.La distribution générale est incontestablement plus heureuse dans cette nacelle réduite – on a l’impression qu’elle est moins chargée. On note également de nouveaux matériaux et un style plus luxueux. Le chantier propose par exemple, en option, une sellerie cuir. Un bon point également pour l’optimisation des volumes disponibles pour le rangement. Dans les coques, pas de changements pour la version 3 cabines, mais la déclinaison 4 cabines abandonne l’unique salle d’eau par coque pour en distribuer deux – forcément plus exiguës. Les lits sont confortables grâce à leurs dimensions généreuses : 2 x 1,60 m… comme à la maison !

 

Plan de pont inchangé

 

Contrairement au design extérieur, au gréement et à l’intérieur, le plan de pont est inchangé. Dans le cockpit, on compte trois grands coffres et deux logements pour les bibs (80 cm x 30 cm x 52 cm). Les manœuvres reviennent toutes vers les postes de barre. Les bouts, en provenance du pied de mât comme du bimini – pour le réglage de l’écoute de grand-voile et de sa barre d’écoute –, sont très intelligemment guidés par un jeu de goulottes et de poulies. Depuis les postes de barre, on profite d’une relative protection (mini bimini en option). Mais la nacelle masque l’étrave opposée. On s’habitue à surveiller cette zone à travers les vitrages. Logiquement, la vue est meilleure depuis le poste de barre surélevé de la version Fly. Trois marches mènent à des passavants particulièrement larges. Antidérapant efficace, bonnes prises – la circulation sur le pont est excellente. Devant la nacelle, la baille à mouillage et le guindeau sont reculés afin de centrer les poids au mieux. Le chantier a prévu une belle zone de farniente sur les trampolines, avec de confortables matelas et une tablette à abattants. Pour grimper sur le rouf, une échelle est à poste. La bôme, déjà ancrée assez bas, devient plus accessible encore lors des manipulations diverses du lazy-bag ou d’une bosse de ris.

 

Conclusion

Cette version 2 d’un modèle déjà très réussi est convaincante : le travail sur la distribution des différents éléments de la nacelle est séduisant Les bouffeurs de milles apprécieront le potentiel du New Nautitech 46 sous voile – en déclinaison Open avec génois. Les plus épicuriens, eux, opteront pour le Fly.

+

Concept Open séduisant, en mer comme au mouillage

Finition très soignée

Carènes performantes dès 6 nœuds de vent

 

Manque de puissance du foc autovireur

Visibilité vers l’étrave opposée au poste de barre (Open)

Stores indispensables dans la nacelle sous les tropiques

 

Descriptif technique

Constructeur                                                   Nautitech Catamarans

Architecte                                                       Marc Lombard

Design intérieur                                              Roseo Design

Longueur hors-tout                                         13,79 m

Longueur à la flottaison                                  13,71 m

Largeur                                                           7,54 m

Tirant d’eau                                                    1,45 m

Déplacement                                                  10,8 t

Surface de voile au près                                  114 m2

Solent autovireur                                            38 m2

Grand-voile                                                    76 m2

Gennaker                                                        96 ou 125 m2

Spi asymétrique                                              150 m2

Motorisation                                                   Volvo 2 x 40 CV diesel

Réservoirs carburant                                       2 x 300 l

Réservoirs eau                                                2 x 300 l

Construction                                                   sandwich mousse PVC polyester

Certification CE                                             A pour 12 personnes

 

Tarifs et principales options HT

Version Open 3 cabines                                  455 000 €

Version Open 4 cabines                                  459 000 €

Version Fly 3 cabines                                     465 000 €

Version Fly cabines                                        469 600 €

Pack Charter                                                   18 500 €

Pack Weekender                                             24 500 €

Pack Exporer                                                  43 500 €

Nav-Pack Cruise                                             13 730 €

Nav-Pack Advanced                                       17 732 €

Hélices repliables                                           2 950 €

Moteurs 50 CV                                               3 900 €

Taud de fermeture cockpit complet                3 950 €

Génois 50 m2                                                  3 120 €

 

Les concurrents

                             Elba 45                Outremer 45  Lagoon 46  Leopard 45    

Constructeur       Fountaine Pajot    Outremer Y  Lagoon      Robertson & C

Longueur             13,45 m               14,62 m         13,99 m       13,72 m

Déplacement       13,6 t                     8,7 t               16,6 t           14,5 t

Surface de voile   124 m2                 108 m2           137,5 m2     119,5 m2

Prix en € HT         473 548                 575 000         433 000       469 000

Partagez cet article