‹ Retour essai occasion

IROQUOIS: Cata vintage pour bon bricoleur

Prix de l'essai3,00

Acheter maintenant

Lancé il y 55 ans, l’Iroquois est assurément un catamaran révolutionnaire à l’époque de son lancement. Plutôt rapide et marin, il a inspiré à ses propriétaires des velléités de régate comme de grand voyage. Et aujourd’hui, vaut-il encore le coup ?

La première version de l’Iroquois, baptisée a posteriori MK1, est assurément la plus élégante et la plus vintage. Ce catamaran en polyester est sans doute l’ancêtre de nos multicoques modernes. Les différents éléments – coques, pont et fond de nacelle – sont assemblés par boulonnage, puis stratifiés. Un mode de construction simple, mais qui ne vieillit pas forcément très bien… Le point fort du MK1 est son gréement ramassé qui fait la part belle à une grand-voile toute lattée. En revanche, on se passe de trampoline. Dès 1968, le constructeur anglais Sail Craft Ltd. revoit sa copie avec le MK2 : le catamaran est assemblé grâce à une stratification classique, le franc-bord et la nacelle rehaussés, le rouf moins proéminent, et les hublots du rouf retouchés. Une poutre en aluminium est encastrée à l’avant des coques ; elle supporte désormais l’étai – très avancé comparé à celui de la version précédente – et propose un trampoline. Le gréement gagne des chevaux avec un imposant génois – jusqu’à 200 % de recouvrement –, mais la grand-voile abandonne son rond de chute. Les dérives, de simples tôles sur le MK1, adoptent des profils en CP plus épais. Plus tard, le chantier lance l’Iroquois...

Se connecter

Mot de passe oublié ?

Pour lire la suite
achetez l'essai

Prix de l'essai3,00

Acheter maintenant

Partagez cet article