‹ Retour essai

Bali 4.2 - Toujours plus de confort et finitions plus flatteuses

image description

Ajoutez plusieurs essaisau panier

et bénéficiez d'une réduction !

Voilà cinq ans que la gamme Bali s’est fait connaître – c’était avec le Bali 4.5. L’ADN de la marque reste inchangé : volume et plaisir maximum, facilité d’utilisation, disparition à la demande de la frontière intérieure/extérieure… Quant aux nouveaux modèles, ils se suivent en rang serré – 2 à 4 par an ! Le 4.2, quant à lui, remplace le 4.3 et le 4.5. Et affiche une finition nettement plus soignée que celle de ses prédécesseurs.

Côté design général, peu de changements du côté du rouf : la nacelle est toujours chapeautée par un important débord du toit. Les coques accueillent de nombreuses ouvertures intégrées dans une réserve de couleur noire – on note la double fonction renfort longitudinal et pare-pluie. Les carènes présentent des étraves à la fois camuses et inversées. Si vous trouvez que les Bali se ressemblent un peu trop pour être facilement identifiés, vous devriez toutefois être en mesure de reconnaître le nouveau 4.2 à tous les coups : c’est – pour l’heure – le seul modèle de la gamme dépourvu de barres de flèches. Le profil en alu est un peu plus allongé en longitudinal de sorte à assurer la raideur optimum avec un tandem galhaubans/bas-haubans. Cette formule présente l’avantage, à poids et coûts comparables, de simplifier le réglage du gréement dormant et d’améliorer l’aérodynamisme. D’aucuns pourraient objecter que le fardage d’un Bali est assez conséquent pour qu’on se soucie des écoulements aériens dans le gréement… eh bien justement, si ! Ce détail montre bien le soin extrême qui est dispensé lors de la mise au point de chaque modèle. Autre idée reçue : les Bali n’intéressent que les loue...

Se connecter

Mot de passe oublié ?

Pour lire la suite
achetez l'essai

Prix de l'essai5,00

Acheter maintenant

Partagez cet article