w1

Une traversée en rallye : l’aventure à portée d’étraves

Publié le 01 avril 2016 à 0h00

Créez une alerte e-mail sur le thème "w1"

La marina de Las Palmas, aux Canaries, est en effervescence. Plus de 80 bateaux de toutes nationalités se sont donné rendez-vous pour traverser l'Atlantique, via le Cap-Vert, au sein de l'ARC+, une nouvelle option proposée aux participants de l'ARC, qui traversent généralement directement vers Ste-Lucie. Le départ est dans trois jours à peine, et lorsque j'embarque à bord de First Step, le Lagoon 400 S2 de Martin et son fils Micha, c'est un véritable capharnaüm qui règne à bord. L'accueil est convivial, même si je sens une certaine tension liée à l'imminence du départ et à la liste de choses à faire qui s’allonge. Comme beaucoup de participants, ce père et son fils vont traverser pour la première fois. Ce voyage, sorte de périple initiatique, doit renforcer les liens qui les unissent. A 24 ans, Micha est à la croisée des chemins : soit il reprend la société familiale en rentrant dans un an, soit il décidera de trouver sa propre voie. Depuis leur départ, il y a quatre mois, de la mer Baltique en Allemagne, tout s'est bien passé, et les 2000 milles déjà parcourus ont plutôt créé l'harmonie entre eux. Après d'infinies préparations : avitaillement, vérification des pièces de rechange à bord, petites réparations, et surtout rangement, c'est le grand départ. "J'ai acheté ce cata neuf, explique Martin. D'ailleurs, le nombre de choses à préparer sur un bateau neuf m'a grandement étonné. Je pensais que tout serait plus simple… Je compte revendre le bateau à notre retour, c'est pourquoi nous sommes assez pointilleux sur l'entretien."
Il est vrai que, depuis mon arrivée, deux jours plus tôt, Martin et Micha s'appliquent plus à faire briller la coque et à rénover les inox qu’à traiter les détails purement techniques. Le dernier jour est consacré à la vérification de l'Iridium et la bonne réception des mails qui nous permettront d'obtenir la météo au grand large. Un briefing général se tient au yacht-club local, et pour finir, Martin et Micha s'appliquent à peindre le nom du bateau sur une pierre du môle, tradition oblige ! Sitôt l’œuvre achevée, nous larguons enfin les amarres. La sortie de la marina est un grand moment d'émotion. Les cornes de brume ajoutent à la tension palpable. L'alizé est bien présent, 25 nœuds au compteur ! Et dans la bonne direction : cap au 210, droit sur le Cap-Vert ! Il nous faut cependant slalomer entre les énormes cargos au mouillage devant Las Palmas et les autres concurrents. Nous décidons d'envoyer le Parasailor, sorte de spi magique dont la tuyère remplace avantageusement un tangon et qui permet de tenir des caps très abattus, à 160° du vent. "First Step" prend son élan, et nous naviguons bientôt à 6,5 nœuds dans une mer encore calme. Une myriade de dauphins bondit joyeusement autour de nous, l'instant est magique. A nos côtés, le Camper & Nicholson 48 "Lerina", un des deux seuls voiliers français engagés dans ce rallye, déroule son génois, nous nous retrouverons au Cap-Vert.

Atlantic Rallye for Cruiser catamaran grande traversée

Se connecter

Mot de passe oublié ?

Devenir membre

Devenez membre de la communauté Multicoques et profitez de nombreux avantages !

Devenir membre

Partagez cet article