Océan Atlantique

Les Extraterrestres… en Casamance

Créez une alerte e-mail sur le thème "Océan Atlantique"

Entrer en Casamance, c’est, avant tout, entrer dans un univers réellement extraordinaire, où l’eau est pratiquement opaque, où la mangrove est omniprésente, mais laisse parfois s’échapper quelques langues de sable blond, et où les hommes, qui vous accueillent comme des frères, croient encore dur comme fer au pouvoir des fétiches. Nous prenons le premier bolon à droite en entrant, et quittons ainsi très rapidement le cours du fleuve principal. Nous rejoignons le village de Cachouane, où nous sommes très bien accueillis. Nous le serons partout d’ailleurs, l’hospitalité des Diolas n’étant pas une fausse réputation. Nous partons ensuite rejoindre deux "bateaux copains" arrivés quelques jours avant nous. Pour cela, nous devons passer par le check point militaire d’Elinkine. Nous devons donc mouiller, mettre l’annexe à l’eau, et aller présenter nos passeports ainsi que le permis de circuler du bateau. Après quelques jours passés dans le village d’Ehidj pendant lesquels nous alternons visites du village, après-midi baignade ou rando à pied, en paddle et en kayak, etc., nous repartons en direction de Ziguinchor, la principale ville de Casamance. Nous remontons la Casamance sur une trentaine de milles en profitant du fort courant de marée et du spectacle des très nombreux dauphins qui nous accompagnent. C’est la troisième fois en 13 ans que nous y venons, et le temps semble suspendu. Le mouillage y est particulièrement sûr, et le village, très accueillant. Notre passage à Niomoune est également l’occasion d’alléger le bateau d’une ...

Se connecter

Mot de passe oublié ?

S'abonner

Abonnez-vous ? Multicoques Mag et profitez de nombreux avantages !

Abonnez-Vous

Partagez cet article