Multicoque

MATCH - La cuisine à bord d'un cata de moins de 40' : nacelle ou coursive ?

Créez une alerte e-mail sur le thème "Multicoque"

POUR LA CUISINE DANS LA NACELLE - Eric Roger

Eric est le fondateur de la marque Aventura Catamarans. Spécialiste de la construction composite, il introduit en 2007 une gamme de catamarans de plaisance qui ne cesse de conforter son succès au fur et à mesure de la sortie de nouveaux modèles.

«C’est en 2010, avec l’Aventura 33, que la marque est lancée sur le marché de la plaisance habitable. Mais notre plein essor a démarré en 2016, avec la collaboration du studio Lasta Design et un nouveau chantier à Bizerte, en Tunisie. En 2017, le 34 remplace le 33, et la cuisine est toujours placée sur le pont principal, dans le carré.» Eric nous livre les points qui ont poussé à cette configuration, la seule valable à ses yeux : « En fait, je ne me suis même pas posé la question, c’était une évidence pour moi qu’il valait mieux cuisiner en haut qu’en bas. Cela évite déjà de devoir descendre et remonter les plats, et d’être trop vite soumis au mal de mer, ce qui n’est pas toujours évident en cuisinant, surtout si la mer est agitée. La facilité d’accès, que l’on soit à l’intérieur ou à l’extérieur en train de naviguer, est toujours excellente, surtout si l’on place la cuisine entre le carré et le cockpit, comme sur le 34 et maintenant sur le nouveau 37. Après tout, c’est sur le pont et dans le cockpit que l’on se restaure, alors pourquoi changer d’étage ? La lumière du jour et la bonne ventilation pour les odeurs sont aussi un avantage, mais c’est surtout la convivialité qui est la grande gagnante – car celui ou celle qui est aux fourneaux n’est pas isolé(e). Sur ces deux derniers modèles, nous avons réussi, malgré l’espace qui est compté, à trouver une ergonomie intéressante. Comme la descente vers les cabines est au milieu du carré, cela permet d’installer la cuisine en L, face à l’arrière, avec une légère protubérance au niveau de l’entrée qui procure une bonne protection pour le cuisinier – il peut également se caler. Le plan de travail sert de passe-plat, de desserte, ou même de bar selon l’heure. Sur l’autre bord, nous avons pu disposer un réfrigérateur en colonne de 260 litres sur le 37, ce qui laisse une bonne marge en termes d’avitaillement frais et évite d’avoir à installer d’autres compartiments froids, toujours énergivores. Pour le stockage des denrées, nous avons installé des tiroirs sous les banquettes du carré afin d’éviter de relever les assises, et ça change la vie. Cela rogne un peu l’espace repas intérieur, mais nos clients avouent prendre beaucoup plus souvent les repas dans le cockpit qu’à l’intérieur. La séparation de l’espace nuit – avec la possibilité de conserver une salle d’eau spacieuse – est ainsi préservée et la simplicité de la formule nous semble la plus naturelle. »


 

POUR LA CUISINE DANS LA COURSIVE - Mike Rees

Mike est directeur général de la marque Seawind Catamarans. Après avoir fait ses armes sur les monocoques et les motor yachts, il possède maintenant une expérience de 15 ans avec les multicoques de ...

Se connecter

Mot de passe oublié ?

S'abonner

Abonnez-vous ? Multicoques Mag et profitez de nombreux avantages !

Abonnez-Vous

Partagez cet article