Franck Bauguil

Une coque en Europe, une coque en Amérique ?

Une heure et demie d’entretien via Skype. Il n’en fallait pas moins pour découvrir le parcours original de Franck Bauguil. Partager une vraie passion pour le nautisme en général et les multicoques en particulier. Parcourir ensemble les trente dernières années de l’histoire du multicoque de croisière. Le français est bien sûr irréprochable, mais souvent les mots anglais lui viennent plus facilement. Depuis 30 ans qu’il vit aux Etats-Unis, ce n’est pas vraiment étonnant… Cela tombe bien, il a un prénom « transparent », comme ces mots identiques en anglais et en français.

A l’image de votre magazine préféré, il est d’origine française, mais vit depuis tellement longtemps aux Etats-Unis qu’on en oublierait presque ses origines. Lui n’a rien oublié de son enfance bretonne, au nord puis au sud, à La Trinité-sur-Mer plus précisément. Une terre de régates – activité qu’il pratique assidûment –, mais surtout le berceau de la course au large française en multicoque. Il regarde, fasciné, les bolides des frères Peyron ou de Mike Birch filer sur un seul patin, quatre à cinq fois plus vite que le monocoque (pourtant affûté) qui l’accueille chaque week-end de régate.
Le temps des études supérieures et des débuts professionnels, Franck met la voile sur pause. Avec un pied de chaque côté de l’Atlantique depuis que son école de commerce l’a envoyé passer sa licence en Pennsylvanie, l’aventure Moorings-Leopard-Sunsail était un challenge taillé sur mesure pour cette tête bien faite (MBA en finance internationale). Mais pas si vite ! Comme souvent, c’est une femme qui va bien involontairement donner un virage radical à la vie professionnelle de Franck. Jeune trader en devises à Philadelphie, sa « girlfriend » part s’installer sur Chesapeake Bay. « Viens me rejoindre, lui lance-t-elle, il y a des bateaux en ville, ça va te plaire ! » Automne 1992 : Franck arpente ainsi les pontons de son premier salon d’Annapolis. Une poignée de main avec Eric Bruneel plus tard, le voilà agent Fountaine Pajot du Canada au Chili ! Ce sont les débuts du multicoque de grande série, et il y a tout à faire. Après deux premières années laborieuses, c’est le succès – il n’est pas exclu que Franck ait été le plus gros agent dans le monde. Mais à l’époque, l’information circule mal et il se laisse tenter par un retour à Paris pour diriger Moorings Europe. En deux ans de restructuration à marche forcée, il en fait une entreprise rentable. Il est donc « rapatrié » dès 1997 à Clearwater, siège historique du loueur. Il ne quittera plus la Floride.
S’ensuivent deux décennies passionnantes au cœur d’une aventure économique singulière : intégration complète de Robertson & Caine, rapprochement avec Sunsail et diffusion mondiale des catamarans Leopard… Franck a résisté à toutes les fusions, toutes les acquisitions, toutes les restructurations. Il se régale d’avoir connu toutes les évolutions produits au contact, entre autres, des talentueux Lex Raas ou Alexander Simonis.
Désormais vice-président de l’ensemble Moorings Sunsail Leopard, il prend avec humilité un rôle hautement stratégique entre développement produit, vente de bateaux et ...

Se connecter

Mot de passe oublié ?

S'abonner

Abonnez-vous à Multicoques Mag et profitez de nombreux avantages !

Abonnez-Vous

Articles les plus lus dans cette catégorie

Voir tous les articles

Numéro en cours

MM 225 - juin/juillet 2024

Découvrir le numéro

Abonnez-vous

Toute l'actualité à partir de 3€ / mois

S'abonner au magazine

La vidéo du mois

Notre dernier hit YouTube!

Regarder la vidéo

Le Multihull of the Year

Les résultats 2024

Découvrer les résultats
pour vos achats, consultez

Les petites annonces

Toutes les annonces
AIKANE 56'
Visible :
MARSEILLE, France
Année :
2009
690 000,00 ttc€