Catamaran

Les bonnes recettes pour naviguer en solitaire

Créez une alerte e-mail sur le thème "Catamaran"

Naviguer seul est plus gratifiant que difficile. C'est aussi le meilleur moyen de bien connaître son voilier. Il n'est pas question ici de décrire les recettes des grands coureurs océaniques contraints de veiller d'un œil à 30 nœuds sur une coque, tiré par un gennaker de 300 m2... Ce qui nous intéresse, c'est la navigation en croisière, près des côtes ou au large. Naviguer en solitaire peut être un choix, un défi à relever, mais aussi une obligation. Convoyage sans équipiers disponibles, ou bien plus fréquemment croisière en famille. En mer, avec des enfants en bas âge et une maman qui veille sur eux ou une bande d'amis qui ne connaît rien à la voile, vous êtes seul à gérer votre multicoque... Une lapalissade pour commencer. Ne vous surestimez pas. Si votre expérience de la voile se limite à quelques stages et trois semaines de location, vous n'êtes pas prêt. Naviguer seul n'est pas pour autant réservé aux vieux baroudeurs qui ont viré les trois caps. Juste une question de maîtrise du bateau et de soi.

Sortie d'entraînement


Rien de mieux que de vous tester in situ. Avec un équipage inactif, ou vraiment en solitaire. Ne cherchez pas la difficulté. Le but est juste de faire une sortie de quelques heures par temps maniable à bord de votre multi, en bon état évidemment, pour faire le point sur votre aptitude, les difficultés rencontrées et le plaisir ressenti. Certains marins apprécient de naviguer seuls. D'autres s'ennuient, faute de partager leurs émotions. Encore une fois, soyez humble. On ne triche pas avec la mer... encore moins quand on est seul dessus ! Celui qui compte effectuer une vraie traversée océanique de deux ou trois semaines s'exercera sur un parcours de trois ou quatre jours. Se souvenir qu'un petit catamaran de 28 pieds est évidemment bien plus facile à gérer en solitaire qu'un Lagoon 500. Mais le plus gros des deux est aussi le plus sûr.

Préparez votre navigation


Ne partez pas la fleur au fusil ! Une navigation en solitaire se prépare tranquillement, chez vous ou au port. Etudiez donc la route sur la carte ou sur le traceur. Lisez attentivement le guide nautique de la zone (Pilote Côtier, Imray, Bloc Marine...) pour vous familiariser avec les dangers qui émaillent le parcours choisi - facile, évidemment. Entrée et sortie de port, autre abris possibles, brisants, épaves, zones de tir : vous devez intégrer toutes ces données avant de partir. Pourquoi une telle anticipation ? Pour ne pas avoir, en cas d'urgence, à replonger dans les cartes et les bouquins. Vous devez trouver immédiatement la bonne solution grâce à vos connaissances de la zone. Préparer tous les way points de la route sur le GPS ou le traceur du bord est loin d'être inutile. Une reconnaissance du lieu
d'arrivée en voiture non plus.

Météo : choisissez le bon créneau


Pour naviguer sereinement en solitaire, faites en sorte de choisir une belle fenêtre météo. Naviguer quelques heures avant un coup de vent annoncé est à éviter absolument. Ce qu'il vous faut, c'est du ...

Se connecter

Mot de passe oublié ?

Devenir membre

Devenez membre de la communauté Multicoques et profitez de nombreux avantages !

Devenir membre

Partagez cet article