‹ Retour essai

ORC 57 - ADN augmenté pour sensations (encore plus) fortes

image description

Ajoutez plusieurs essaisau panier

et bénéficiez d'une réduction !

Le chantier Marsaudon Composites s’est déjà constitué une solide réputation avec ses deux modèles de 42 et 50 pieds. Son dernier-né, l’ORC 57, vient d’être présenté en première mondiale à La Grande- Motte en avril dernier ; nous avons pu le découvrir quelques semaines plus tôt à Lorient. Verdict ? Ça décoiffe !

Lieu de l’essai : Rade de Lorient
Conditions : 15 à 20 noeuds de vent, petit clapot à mer peu agitée

Au coeur de la « Sailing valley » bretonne, au milieu des trimarans Ultim, il y a un constructeur qui propose des multicoques différents – contre vents marketing et marées commerciales, il résiste au toujours plus. Ce chantier, Marsaudon Composites, occupe trois immenses nefs de l’ancienne base des sous-marins de Lorient. Sur le fronton, il ne faudrait pas pousser beaucoup Damien Cailliau, le discret big boss du chantier, pour qu’il inscrive l’aphorisme de Colin Chapman, fondateur de l’écurie de Formule 1 Lotus : « Simplifiez, puis ajoutez de la légèreté. » Si les TS (Très Simples) ont troqué leur acronyme pour Ocean Rider Catamarans (ORC), plus saillant et international, la recette n’a surtout pas changé. La nouvelle équipe architecturale de Marc Lombard Yacht Design Group (sculpteurs, entre autres, de fantastiques trimarans ORMA du temps de leur splendeur, comme Banque Populaire ou Sopra Group) s’est approprié avec délectation l’ADN du chantier, traduit jusqu’alors par leur confrère Christophe Barreau sur les modèles à succès de 42 et 50 pieds.

 

Le jeu de lumière révèle l’élégance des lignes – quant au sillage, il en dit long sur le potentiel de ce nouveau c...

Se connecter

Mot de passe oublié ?

Pour lire la suite
achetez l'essai

Prix de l'essai5,00

Acheter maintenant

Partagez cet article


Suivez-nous sur