‹ Retour essai

CATANA 70 LA MAITRISE DU PETIT TEMPS

Prix de l'essai5,00

Acheter maintenant

Le chantier Catana est un pionnier de la vulgarisation des catamarans de croisière rapide. Depuis l’association de Jean-Pierre Prades et Thierry Goyard avec l'architecte Lock Crowther en 1984 et le lancement du 40’ à une époque où peu de gens croyaient à ces drôles d’embarcations, l’histoire du chantier est jalonnée d’aventures de mer audacieuses et de défis de fabrication. La sortie d’une version ultra personnalisée du 70’ constitue un nouvel épisode de cette saga.

Passion multicoques

Une telle aventure humaine et industrielle est la conséquence d’une réaction en chaîne d’enthousiasmes à catalyseurs multiples. Elle se produit ici et maintenant (pas ailleurs !) et agite en symbiose différents acteurs. Dans le cas de Catana, fondateurs, clients, architectes semblent s’être donné rendez-vous pour écrire une légende collective. La navigation arctique du C40’ Diabolo de Christophe Barreau (architecte d’un grand nombre de Catana), puis la croisière hors piste de son C45’ one off en Patagonie ont ouvert la voie aux intrépides tours du monde sans escale par les latitudes sud de Bruno Nicoletti (un en solo avec un C44’, puis un autre avec son frère sur un 471 !) et aux innombrables transats en rallye et autres tours du monde. Le petit grain de folie dont ce genre d’entreprise ne peut se passer est bien présent chez Catana, la construction du gigantesque Orion de 92’ le rappelle, si besoin était. Dans un autre genre, le projet Arcadia 70’ a tout à fait sa place parmi les unités remarquables qui balisent le destin du chantier !

Essai complet Catana 70

Une telle élévation du plan de voilure sur un catamaran de croisière est à la limite de la surmotorisation, mais quel ...

Se connecter

Mot de passe oublié ?

Pour lire la suite
achetez l'essai

Prix de l'essai5,00

Acheter maintenant

Partagez cet article