Voyage

La grande croisière en quarantaine ?

Créez une alerte e-mail sur le thème "Voyage"

Pour commencer, un conseil plus important que jamais, avant toute grande traversée, il est fortement recommandé que tous les membres de l’équipage se soumettent à un test de dépistage de la Covid-19 avant le départ et prennent toutes les précautions d’usage jusqu’au jour J. En effet, un cas Covid qui se déclarerait au large pourrait vite devenir problématique, voire dramatique. A l’inverse, une fois l’équipage testé et en mer, c’est enfin l’heure de tomber les masques et de retrouver – un temps – l’insouciance « d’avant ».

Le fameux pavillon Q (Quarantaine) était perdu au fond d’un équipet…
jusqu’à l’épidémie de coronavirus.

Renseignez-vous bien sur la situation dans votre pays de destination : même si les frontières ne sont pas fermées, les procédures se sont fortement compliquées. Vous ne pourrez le plus souvent pas aborder n’importe où ; des ports d’entrée où réaliser les premières formalités sont désormais désignés. Pas question d’arriver n’importe comment, et encore moins n’importe quand : les préavis d’arrivée (Advance Notice of Arrival en anglais) jusqu’à J-5 sont devenus monnaie courante. Il vous faudra accepter de détailler l’historique de chaque membre d’équipage, sans oublier tous les documents, attestations et certificats de santé requis. Et puis bien sûr, c’est le grand retour du pavillon Q – dit de libre pratique – d’usage lorsque vous arrivez dans un pays tiers. Q comme Québec mais aussi, historiquement, comme Quarantaine. Si vous devez vous y soumettre, prévoyez donc également le pavillon Lima et surtout l’avitaillement pour 14 jours, car les conditions sont le plus souvent très strictes. Que ce soit en marina, à quai, ou au mouillage, il vous sera le plus souvent strictement interdit de débarquer, voire de vous baigner.

USA/CANADA


En Amérique du Nord, la situation est malheureusement assez claire. Si le Mexique reste ouvert à la plaisance, les côtes canadiennes vous sont inaccessibles. De plus, la fermeture des frontières de ces deux pays avec les Etats-Unis a été prolongée. Aux USA justement, comme au printemps dernier, les réglementations varient d’un Etat à l’autre. Ce qui est certain, c’est qu’aucun navire de plaisance arrivant du Canada, du Brésil, du Royaume-Uni ou de tout pays de l’espace Schengen ne peut entrer aux USA. La Chine et l’Iran font également partie de la liste des pays exclus, peut-être pour d’autres raisons que celles liées au coronavirus. Heureusement, le flux des voiliers est plutôt nord-sud à cette période, et quitter les Etats où la navigation de plaisance est autorisée ne pose aucun problème. Il faudra juste se conformer à la réglementation en vigueur dans le pays d’arrivée, comme la quatorzaine obligatoire à George Town (Grand Cayman) après une traversée depuis la Floride. Si toutefois vous prévoyez d’entrer aux USA, ce dernier Etat est à éviter. Mieux vaut entrer plus au nord en Géorgie, à Brunswick ou Savannah, en ayant pris soin d’être munis de vos visas et d’un « cruising permit » ...

Se connecter

Mot de passe oublié ?

Devenir membre

Devenez membre de la communauté Multicoques et profitez de nombreux avantages !

Devenir membre

Partagez cet article