‹ Retour essai

Aquila 54 - Cap sur la grande croisière

EXCLUSIVITE MULTICOQUES MAG - Dernier né du chantier Aquila, le 54 vise tout à la fois le marché de la grande croisière et celui des unités de luxe. Une évolution qui semble logique pour cet acteur majeur du marché du multicoque à moteur.

Lieu de l’essai : Clearwater (Floride - USA)
Mer calme, 3 à 4 noeuds de vent.



Dans le clapot, le travail des bulbes avant est impressionnant, assurant une bonne assiette au catamaran et évitant le phénomène de spray.
La silhouette de l’Aquila est élégante, avec un profil dynamique et un flybridge qui ne pèse pas trop sur la ligne.

Depuis 2012 et son premier powercat, l’Aquila 38, la marque sino-américaine, a fait un sacré bout de chemin avec à la clé des modèles couronnés de succès. L’Aquila 44 est par exemple, avec largement plus de 100 unités vendues, en passe de devenir le catamaran à moteur le plus vendu dans le monde. Une réussite due en partie à un homme – Lex Raas – et à un partenariat intelligent avec Marine Max (le plus gros réseau de concessionnaires d’Amérique du Nord). Aquila n’entend toutefois pas s’arrêter là. Face à la demande, la marque s’est lancée dans le développement d’une gamme de yachts catamarans avec l’ambition d’aller chatouiller les ténors du domaine, y compris ceux se contentant d’une seule coque. Si le 44 avait posé les jalons de cette évolution, le 54, et plus encore le 70 – tous deux présentés cet hiver –, poussent le concept beaucoup plus loin...

Se connecter

Mot de passe oublié ?

Pour lire la suite
achetez l'essai

Prix de l'essai5,00

Acheter maintenant

Partagez cet article