‹ Retour essai

Fountaine Pajot Saona 47' : Un futur ténor de la gamme ?

Publié le 20 juillet 2017 à 0h00

Prix de l'essai5,00

Acheter maintenant

Après 40 années d’existence et près de 3000 unités produites, le chantier Fountaine Pajot ne compte à son palmarès que 2 modèles de 14 m : Bahia et Salina. Casamance, le premier navire amiral de 1985, ne faisait que 13 m ! Saona 47’, dévoilé au Salon du Multicoque de La Grande Motte 2017, vient donc occuper une position stratégique entre l'Helia 44’ et le Saba 50’; avec quels arguments ?

Une gamme et une marque en mutation

Les architectes Michel Joubert et Bernard Nivelt (les pères des Charente Maritime 1 et 2 et du Louisiane par qui tout a commencé !) ont été la signature du constructeur d’Aigrefeuille pendant plus de 30 ans. Avec le remplacement du Salina 48’ par le Saona 47’, le cabinet Berret Racoupeau est donc maintenant promu en tant qu’architecte exclusif de la gamme voiliers. Le Lucia 40’ présenté en 2015 est désormais le modèle d’entrée dans la famille Fountaine Pajot ; viennent ensuite Helia 44’, Saona 47’, Saba 50’, Ipanema 58’ et Victoria 67’. Cette seule liste révèle la croissance significative de la taille des différents modèles ! Adroitement, le constructeur n’abandonne pas le segment des 12 m, mais a renoncé au 36’ ! (Pour toujours ?) Le positionnement marketing fait un véritable bond en avant en direction d’une clientèle internationale exigeante disposant de budgets importants. La conquête d’une image et d’un territoire de marque plus ambitieux se traduit concrètement par des unités plus luxueuses offrant un design intérieur renouvelé et des silhouettes d’avant-garde. Le challenge semble d’ores et déjà gagné sur le plan économique (les ventes s...

Pour lire l'intégralité de ce contenu, achetez l'essai

Se connecter

Mot de passe oublié ?

Pour lire la suite
achetez l'essai

Prix de l'essai5,00

Acheter maintenant

Partagez cet article