Multicoque

Conception d’un multicoque - Du prototype à la série (2)

Créez une alerte e-mail sur le thème "Multicoque"

Certains d’entre vous ont peut-être eu la chance d’assister à une phase de la construction de leur catamaran ou trimaran lors d’une visite chantier. Un multicoque en chantier est impressionnant de par sa taille généralement imposante ; et toutes les opérations réalisées sont spectaculaires. Si vous êtes satisfait lorsque vous prenez livraison d’un navire de plusieurs coques totalisant quinze mètres de long sur sept ou huit de large, c’est tant mieux… mais sachez que, pendant les quelques mois qui ont suivi la signature de votre bon de commande, chaque étape du développement industriel, du prototype au multicoque de série, a fait l’objet d’une minutie particulière pour acquérir une parfaite maîtrise de production. Cette maturité garantit plusieurs éléments importants, pour le constructeur comme pour ses clients : un rapport prix/prestations le plus attractif possible, la satisfaction d’une unité fiable, sécurisante et performante, ainsi qu’une essentielle rentabilité pour le chantier. Rien ne sert d’avoir conçu une merveille au cahier des charges hyper exigeant si le produit final s’avère truffé de défauts ou d’approximations, ou encore que sa fabrication en série se révèle un fiasco financier pour l’entreprise.


La production de multicoques en série comme ici chez Leopard n’est pas une mince affaire…
Beaucoup d’application et une méthodologie sans faille sont nécessaires pour transformer un beau concept en un succès industriel et commercial.

 

Des enjeux financiers importants

Le point d’équilibre pour un fabricant n’est pas évident à trouver. L’histoire de l’industrie nautique est malheureusement émaillée de diverses faillites, cessions ou disparitions qui en attestent. Recherche, développement, fabrication de moules et d’outillage pour la production représentent un sérieux investissement, et non sans risques. La situation est certes différente selon qu’il s’agisse d’un modèle destiné à dépasser la centaine d’unités par an ou d’une petite série d’une vingtaine d’exemplaires. Si, pour le cas d’un one-off, la rentabilité doit être forcément immédiate, pour un processus industriel de série, le calcul doit être soigné en fonction du nombre d’exemplaires potentiellement diffusable – plus on recherche la quantité, plus le budget de conception-développement à amortir est conséquent. Bien sûr, cette quantité est directement la conséquence d’un prix de vente hyper compétitif, avec une marge optimisée, donc comportant un indice de rentabilité forcément sensible. Raison de plus pour avoir une production rationalisée afin d’assurer un rendement à même de tenir les objectifs, non seulement en termes de rapidité et de qualité, mais aussi sur le plan budgétaire. Pour ce faire, plus les enjeux sont importants, plus la détermination de la méthode de fabrication s’effectue en amont, au moment du développement. Dans le groupe Bénéteau, par exemple, « il y a plusieurs services qui collaborent : le marketing produit qui a défini l’attente client, le ...

Se connecter

Mot de passe oublié ?

S'abonner

Abonnez-vous ? Multicoques Mag et profitez de nombreux avantages !

Abonnez-Vous

Partagez cet article