Voyage

Le tour du monde de Jonathan - À 12 ans il part en catamaran avec ses parents ! (1/3)

Créez une alerte e-mail sur le thème "Voyage"

Je rêve de plages, d’animaux, de grandes plaines foulées par le pas des éléphants. J’imagine d’immenses étendues sauvages, la mer, et les secrets qu’elle cache. J’ai toujours été passionné par la nature, eu envie de découvrir le monde. Je me vois déjà sillonner tout cet univers nouveau en compagnie de mes parents, l’appareil photo à la main... après avoir fini mes devoirs du CNED, bien entendu !

Mais reprenons au début. J’ai 8 ans, et je suis un enfant heureux en Nouvelle-Calédonie. Nous vivons mes parents et moi dans une maison louée dans le sud de l’île à Plum – à peine 15 km à l’est de Nouméa à vol d’oiseau. Quand je rentre de l’école, je n’attends qu’une chose : retrouver mon labrador et jouer avec lui. Nous sommes devenus de vrais Néo-Calédoniens avec notre 4x4 et notre bateau moteur ! Mes parents souhaitent acquérir un bien, ils aimeraient se poser pour de bon. Une demande de prêt pour acheter un terrain dans les hauts de Farino est lancée : après quelques mois d’espoirs finalement inutiles, la banque refuse l’opération. Je me souviens que d’autres événements plutôt négatifs surviennent alors ; mes parents sont dépassés par ce système. Alors, pourquoi ne pas partir ? Vivre autre chose, ne pas faire comme les autres…

Un catamaran en bout de ponton

En 2006, ma maman se balade dans une marina. Elle voit un catamaran en bout de ponton avec un écriteau « à vendre ». Par simple curiosité, elle appelle pour savoir s’il est possible de le visiter, en sachant que ce serait impossible de l’acheter. Un homme répond et insiste même pour que mes parents montent à bord. « Allez au bout de vos rêves ! » présage-t-il. Mes parents, comme on pouvait s’y attendre, sont tombés immédiatement raides dingues de ce catamaran – un Catathai 40. Ils ont toutefois conclu la visite en précisant que ce n’était pas envisageable pour eux de l’acquérir. Mais, avant de partir, le vendeur leur dit : « Faites-moi une proposition. » Réponse de mes parents : « On vous donne tout ce que l’on a, et le reste en location-vente. » Le vendeur réagit à la seconde : « Marché conclu ! » Pour ma famille, l’achat de ce multicoque est un événement majeur. Une autre vie commence, un nouveau départ. Mes parents m’annoncent alors cette nouvelle. J’ai du mal à me souvenir de ma réaction, je ne me rendais pas vraiment compte de ce qui allait se passer. En tout cas, j’étais heureux, je me réjouissais d’avance de découvrir ce qu’allait être la vie sur un bateau.


C’est Magali, la mère de Jonathan, qui a découvert la première ce catamaran à vendre.

 

En quelques semaines, mes parents parviennent à vendre la totalité de nos meubles. Entre-temps, nous nous faisons virer de la maison dans laquelle nous vivons – le propriétaire a décidé de la vendre sans nous l’annoncer. Nous nous installons à l’hôtel pendant plus d’un mois, le temps que la totalité de l’argent promis pour l’achat du catamaran soit réunie. C’est une période stressante et excitante à la fois pour mes parents. A mon âge, ...

Se connecter

Mot de passe oublié ?

Devenir membre

Devenez membre de la communauté Multicoques et profitez de nombreux avantages !

Devenir membre

Partagez cet article