‹ Retour essai

Bandit 800 : trois pattes et pas manchot !

Prix de l'essai5,00

Acheter maintenant

Les petits trimarans s’adressent aux amateurs de croisière rapides et sportives ; ils sont de plus en plus nombreux et c’est tant mieux. Le bandit 800 est construit à Carhaix-Plouguer, la capitale du centre Bretagne est pourtant plus connue pour les Vieilles Charrues que pour ses chantiers navals !

Le premier Bandit 800 avait été présenté en 2006 au Grand Pavois de La Rochelle. Nous avons profité d’un convoyage entre Belle-île en mer et Bénodet pour tester le numéro deux de la série, estampillé CC comme Course Croisière. Et autant le dire de suite : on s’est vraiment bien amusés. Le bateau m’attend sagement au mouillage dans l’avant port de Le palais. Sitôt à bord, nous déplions les bras. Car le Bandit est repliable pour se faufiler dans les places de port, et démontable quand il s’agit de le transporter. Pliage et repliage s’effectuent en quelques instants, les manœuvres dédiées reviennent le long de bras arrière sur un coinceur triple. Ils comprennent : galhauban, tension du trampoline, et retenue des flotteurs. Pour déplier, il suffit de ramener le bout, et de donner quelques tours de winch. On termine en enfilant une goupille qui maintient les bras ouverts. Par contre, pour le ramener au gabarit routier, une journée de montage, ou de démontage, est nécessaire. Il faut en effet démonter les flotteurs, les bras, dégréer les voiles, descendre le mât…

Essai Bandit 800

Bandit 800 CC, pour Course Croisière…

On y va. Rapidement, dès qu’on s’éloigne un peu de l’île, le vent s’établit...

Se connecter

Mot de passe oublié ?

Pour lire la suite
achetez l'essai

Prix de l'essai5,00

Acheter maintenant

Partagez cet article