Belitung - Le bijou de la mer de Java

Destination - Pacifique

A quelques centaines de milles de Karimunjawa ou de Bawean, Belitung rassemble vers l’est-nord-est d’autres îles attrayantes. Cet archipel, que l’on appelait il y a longtemps « Billiton », se différencie des paysages habituellement visibles aux abords de Java : d’immenses roches polies se dressent sur l’eau. Ces blocs fendent la surface et reflètent leur majesté inutile entre ciel et mer…

Ces imposants rochers polis rappellent évidement ceux des Seychelles – on retrouve ici en effet l’ambiance du fameux îlet St. Pierre, entre les îles Praslin et Curieuse. L’eau y est plutôt claire également, mais ça ne vaut pas la transparence magique des Raja Ampat…

La faune marine n’est pas très présente ; cela ne me surprend pas plus que ça au vu de la multitude de pêcheurs dans la zone… c’est un vrai champ de mines en termes de navigation ! Les traces des routes sont assez comiques à revoir sur les écrans de votre table à cartes après la zigzagodromie de votre multicoque sur des centaines de milles…

 

A voir 

On est clairement ici pour profiter de paysages uniques et des belles plages, lesquelles composent donc avec des rochers polis. Et ce n’est vraiment pas compliqué de se trouver un coin tranquille pour chiller toute la journée. Mais l’île principale Belitung mérite un petit tour. Ici, en Indonésie, la location de scooters est très abordable ; pour quelques dollars, vous pourrez découvrir cette île authentique – et sa flore incroyable. La plus grande ville, Tanjung Pandan, se trouve à l’opposé du mouillage. La rejoindre réclame quand même une heure de scooter. Les habitants sont adorables, et plutôt surpris de voir des voyageurs d’autres pays ; le tourisme est en effet plutôt local ici.

 

Mouillage

Il y a plusieurs mouillages possibles à Belitung. Mais le plus beau reste celui des roches polies : 2° 54.769’S / 108° 16.639’E. Les fonds sont généralement sableux et avec une bonne tenue en restant à l’écart. Il y a des cailloux en s’approchant trop, et on ne voudrait pas finir dans ce décor de cinéma entre deux grains…

 

Météo

Que dire ? Quand on navigue en Indonésie, on risque de passer ses journées à insulter le vent tellement il ne souffle pas… Je recommande de disposer de bons moteurs et d’un bon stock de gazole dans cette zone. Et surtout de profiter des brises quand il y en a pour naviguer aussitôt à la voile !

Et puis ces orages… je peux vous dire que je ne les regrette pas ! Quand il pleut, ça va, quand il pleut et qu’il y a du vent, ça passe encore, mais quand on y ajoute des éclairs furieux qui peuvent vous faire sauter tous les appareils électroniques de votre multicoque, ça ne va plus du tout. C’est à se demander si la foudre n’aime pas les voiliers, là-bas. Et on ne peut rien y faire, à part se mettre au lit, ne rien toucher de métallique et attendre que ça passe.

Numéro en cours

MM 225 - juin/juillet 2024

Découvrir le numéro

Le Multihull of the Year

Les résultats 2024

Découvrer les résultats
image description

Publiez une annonceGratuitement

sur Multicoques Magazine

publiez une annonce
image description

Abonnez-vous et recevez 8 numéros par anpour seulement 39,90€

s’abonner
pour vos achats, consultez

Les petites annonces

Toutes les annonces