Grenade - L’île Ronde et son volcan sous-marin

Destination - Caraïbes

Si je vous dis que l’on a failli caréner sur une île prête à émerger de l’eau, vous me croyez ? Non, bien sûr, j’exagère un peu ! Mais nous sommes bien passés il y a quelques années sur un volcan sous-marin pas encore « actif » mais tout de même prêt à sortir ses entrailles brûlantes de la terre.

Nous sommes donc tout au sud des Caraïbes, à 4 milles au nord de Grenade – certains connaissent peut-être le Kick-‘em-Jenny. Il s’agit d’un mont de 1 300 m au-dessus des fonds environnants, bien entendu creusé par un cratère… L’ensemble représente une masse sous-marine spectaculaire, puisque le sommet du volcan n’est qu’à 160 m sous la surface ! La première éruption documentée date de juillet 1939. Depuis 2017, le volcan semble s’être réveillé pour de bon ; des dizaines de scientifiques s’étaient empressés de rejoindre les lieux pour assister à une potentielle création d’île – qui au final ne sera jamais sortie de l’eau… mais bon, je m’égare là, d’autant que la zone est régulièrement interdite à la navigation sur un diamètre variable suivant les niveaux d’alerte.

Je souhaite plutôt vous parler de l’île qui ne se trouve qu’à 2 milles de ce cratère sous-marin, l’île Ronde.

Elle est aujourd’hui de plus en plus fréquentée, mais reste malgré tout un magnifique endroit pour échapper aux baies bondées du sud de Grenade.

On a tout pour s’y plaire, en alliant le fameux combo snorkeling, barbecue sur la plage et balade en forêt.

Des pêcheurs se sont installés au sud de l’île. Ils ont d’ailleurs tracé un chemin qu’il est possible d’emprunter en partant de la plage du mouillage. Encore faut-il le trouver et éviter de s’enfoncer dans la peau des épines de cactus – ils foisonnent sur l’île.

Allez faire un feu sur la plage le soir, vous serez étonnés par la quantité de lucioles dans les arbres !

Et ici, nous sommes au paradis de la langouste ! Vérifiez bien quand même d’être dans la saison autorisée pour les pêcher. Les langoustes de roche sont très courantes, bien que parfois difficiles à attraper tellement elles vont se nicher dans des trous pas possibles !


 

Mouillage

On lit plusieurs commentaires sur Navionics mentionnant la houle qui peut être désagréable sur le mouillage principal, dans le creux ouest de l’île. Honnêtement, je ne trouve pas que l’endroit soit plus exposé que Tyrell Bay à Carriacou ou de nombreuses autres baies de Grenade. La baie est grande, on peut facilement y placer une vingtaine de bateaux. Je recommande de s’approcher le plus possible de la plage à ce point GPS : 12°18.785’N 61°35.233’W.

Météo

Je ne vous apprendrai rien sur les grandes lignes de la météo dans cette région tropicale. Nous connaissons tous la saison cyclonique des Caraïbes, celle-ci se finissant en novembre. Bien que cette zone située tout au sud des Antilles soit en principe épargnée des cyclones, quelques mauvais systèmes se sont formés ici et sont passés sur Grenade en 2022. Cela va de soi que le climat change, que les saisons sont bousculées et que les cyclones deviennent de plus en plus menaçants. Autrement, Ronde est très bien protégée du vent d’est dominant et le mouillage est d’excellente tenue. J’ai vu beaucoup de bateaux s’y réfugier pendant de forts coups de vent.

Numéro en cours

MM HS 22 - été 2024

Découvrir le numéro

Le Multihull of the Year

Les résultats 2024

Découvrer les résultats
image description

Publiez une annonceGratuitement

sur Multicoques Magazine

publiez une annonce
image description

Abonnez-vous et recevez 8 numéros par anpour seulement 39,90€

s’abonner
pour vos achats, consultez

Les petites annonces

Toutes les annonces