‹ Retour Magazine

N° 191

Octobre / Novembre
Multicoques Mag n°191

Multicoques Mag

Numéro : 191

Parution : Octobre / Novembre 2018

Vous aimez cet article ?

aucune note
3095 Clients ont déjà acheté ce magazine
Version numérique 6,20 Produit téléchargeable Acheter le PDF
Version papier -Frais de port offerts 6,90 Acheter le magazine

Produit en stock


Sommaire de Multicoques Mag n°191  - Octobre / Novembre 2018

Un numéro très spécial :

Route du Rhum
Location
Dossier catamaran à moteur

Le sommaire complet de Multicoques Mag 191 :

Spécial location
Louer un multicoque : le bonheur où et quand je veux…
Cette année, je loue un multicoque
Les destinations : où et quand partir ?
Location d'un yacht catamaran : mode d'emploi !
Location longue durée

Route du Rhum
Les forces en présence
Macif vs Olympus Photo
Essai Ultim, on a navigué sur Gitana 17

Le catamaran à moteur, le bateau de demain ?

A l'essai
Euphorie 5 par Privilège Marine
Broadblue 346
Occasion : le Lagoon 37

Pratique
B.a.-ba du cata : le gréement dormant
Diagnostic : le bout dehors

Voyages
Où naviguer : Los Testigos
Chronique d'une famille autour du monde : Sumbawa

Rubriques
Au portant
L'œil du photographe
Coup de cœur de la rédaction
Echos des pontons
Equipement
Nouvelles des chantiers
Multicoques à moteur
MultiYachts
Le Multicoques Match : "Design de catamaran"
Petites annonces

Edito

Vous reprendrez bien un petit Rhum ?

Tous les quatre ans, le même engouement saisit les passionnés de courses au large, mais aussi le grand public, toujours aussi impressionné par la performance de ces solitaires qui osent s'élancer à travers l'Atlantique sur des machines hors normes… Il y a quarante ans, la première Route du Rhum rentrait dans l'histoire avec un final époustouflant entre un monocoque de 21 m et une petite libellule de 11 m, le trimaran Olympus Photo. 98 secondes séparaient les deux marins, sur des machines aussi opposées que possible, après 3 500 milles d'une course d'anthologie.

Qu'en sera-t-il cette année ? 122 solitaires seront sur la ligne de départ (dont 32 multicoques) pour écrire une nouvelle page de l'histoire de la course au large, et nous faire rêver – le temps d'une transat que les plus rapides pourraient réaliser en moins de… 5/6 jours !

Il faut dire que les nouveaux Ultim sont capables de voler sur quasiment toute la traversée.

Vous en doutez ?

Alors lisez notre essai à bord de Gitana 17. Philippe, notre essayeur maison qui a navigué sur tous les bateaux de course existant ou ayant existé – on exagère à peine –, n'est toujours pas redescendu de son petit nuage après avoir passé des heures à la barre de l'Ultim volant…

C'est aussi ça, la magie du Rhum, réussir à – TOUS – nous faire rêver !

Mesdames et Messieurs les coureurs, rendez-vous à Pointe-à-Pitre pour fêter votre arrivée, et d'ici là, soyez prudents...

J.-C. Guillaumin
Editeur

 

 

Vous aimez cet article ?

aucune note

Partagez cet article