Multicoque

Tremolino Dick, dessine-moi une troisième coque…

Publié le 01 décembre 2014 à 0h00

Créez une alerte e-mail sur le thème "Multicoque"

Au début des années 1970, John Ollins, passionné de multicoques légers, rencontre Dick Newick – architecte du prao Cheers et de tant d’autres coursiers mythiques – aux îles Vierges britanniques. Evidemment, les deux hommes sympathisent immédiatement et travaillent rapidement sur un projet excitant : concevoir un kit pour permettre aux propriétaires de Hobie 16 de naviguer sur un trimaran rapide mais sûr. La coque centrale, construite d'abord en contreplaqué époxy – procédé West System des frères Goujeon –, est typique des plans Newick avec son étrave très bananée, sa carène en U et son rouf arrondi. Le bateau rencontre un vif succès aux Etats-Unis, et le Tremolino est ensuite proposé en polyester. Sa carrière aurait pu se cantonner aux USA… mais voilà que Jacques Dewez, successivement pilote de chasse, armateur du trimaran Gordano Goose et coureur automobile, devient en 1982 promoteur immobilier : en Corse, il commercialise des villas autour d’un golf et offre à chaque propriétaire un Tremolino jaune ! Au total, 18 unités seront donc aussi construites en Corse. Avec les années, le Tremolino a ensuite pris un peu de coffre en s’adaptant aux flotteurs et au gréement du Hobie 18. Enfin, Dick Newick a dessiné les fameux flotteurs "Half Moon", bien plus porteurs.

Essai occasion Tremolino

Grâce à son rapport voilure/poids très favorable – la coque centrale pèse moins de 200 kg –, le Tremolino glisse à plus de 5 nœuds dès les premières risées. Et peut dépasser les 18 en toute décontraction !

La mythique signature de Dick Newick

Le modèle que nous découvrons aujourd'hui appartient à Pierre Calmon. Passionné d’anciens multicoques de course, il est membre actif des Golden Oldies. Il a participé à de nombreux rassemblements et s’est impliqué dans les convoyages – toujours épiques – des épaves repérées dans les chantiers. C’est ainsi que Pierre est aujourd’hui un des propriétaires de Gordano Goose – le trimaran du promoteur Jacques Dewez –, vous suivez ?
Sur notre modèle d'essai, la coque centrale, très étroite, adopte un cockpit central – idéal pour la répartition des poids. Les assises sont constituées par de la bâche étanche, elles se prolongent ensuite par des trampolines classiques. A l’avant comme à l’arrière du cockpit, deux descentes : chacune mène à une mini cabine – étanche certes, mais au volume compté. On trouve un peu plus de place dans celle de l’avant, avec une hauteur sous barrot qui culmine à 1,25 m. Il y a là de quoi accueillir un dormeur dans chaque abri. Et si vous êtes en couple ? Il ne vous reste qu'à tester la tente sur un des trampolines, en prenant soin de glisser sous le flotteur quelques carrés de flottabilité ; sinon, ça gîte ! Un comble pour un multicoque ! Pierre et sa femme, qui ont longuement caboté le long des côtes de la Costa Brava, ont fini par dormir sur la plage. Vous êtes prévenus…
Le Tremolino de notre hôte est bien de la première génération, construit en Corse au chantier SCIM. Il était à l'état de quasi-abandon, et son ...

Se connecter

Mot de passe oublié ?

Devenir membre

Devenez membre de la communauté Multicoques et profitez de nombreux avantages !

Devenir membre

Partagez cet article