‹ Retour destination

Grèce : Hydra

Publié le 30 novembre -0001 à 0h00

Pourquoi n'en choisir qu'une, alors que la mer Égée regorge d'îles plus belles les unes que les autres ? Parce qu'Hydra est unique, tout simplement !

Carnet de bord

10 ans... Il aura fallu 10 ans à Ulysse pour traverser les différentes mers bordant la Grèce et pour revenir chez lui. Bien sûr, il n'avait pas un catamaran, mais ces années montrent bien que visiter ce pays en bateau demande du temps pour en apprécier toutes les subtilités, les beautés et les richesses. Comme vous ne disposez vraisemblablement pas des années nécessaires à en faire un tour complet, et ainsi pouvoir prétendre appréhender cette multitude de cultures, d'îles et de mouillages aussi différents que possible, nous vous conseillons de commencer la visite de la Grèce par Athènes et les îles environnantes, dont l'envoûtante Hydra !

Athènes est facile d'accès, d'où que vous veniez dans le monde, et son aéroport international particulièrement bien organisé. Bagages récupérés, taxi, et en une demi-heure (ou beaucoup plus selon les embouteillages) vous voilà prêt à embarquer sur votre catamaran pour découvrir les îles du golfe Saronique. Et à une quarantaine de milles au sud du Pirée (le port d'Athènes), vous allez découvrir une petite île au charme incroyable : Hydra !

En arrivant dans le petit port d'Hydra, on a du mal à croire que cette île fut une des plus puissantes de la Grèce aux XVIIIe et XIXe siècles grâce à ses armateurs et à ses nombreux bateaux (la légende prétend que la marine de l'île comptait 125 navires et plus de 10 000 marins). En effet, le port d'Hydra doit pouvoir contenir une vingtaine de bateaux de croisière au mieux. Inutile de dire qu'en saison, il faut arriver (très) tôt pour pouvoir y caser son cata. Si le port est complet, il ne vous restera qu'à aller mouiller dans la petite anse à côté et à attendre qu'un bateau-taxi vienne vous chercher pour vous emmener sur l'île. Une fois à Hydra, vous n'aurez qu'à vous perdre dans les petites rues de ce village magnifique, repaire des artistes bohèmes depuis les années 60. Sur cette île, il n'y a que deux véhicules à moteur : le camion de pompiers et celui des poubelles. Pour le reste, tout se fait à dos d'ânes. Il y en a partout, certains même avec une plaque d'immatriculation... L'ambiance à Hydra est unique. Un vrai moment de grâce à ne surtout pas manquer !

L'île tirerait son nom de ses nombreuses sources d'eau douce qui y coulaient… avant qu'un tremblement de terre ne les tarisse, il y a plusieurs centaines d'années. Depuis, comme sur beaucoup d'îles grecques, l'eau arrive par camion-citerne. Si vous êtes au ponton à côté d'un tel bateau, soyez très vigilants : le soir, lors de son arrivée, vos francs bords seront au même niveau, mais le lendemain matin, le tanker sera 4 mètres plus haut que vous. Impressionnant.

Itinéraire type

Au départ d'Athènes, vous avez le choix entre les Cyclades et le golfe Saronique.

A l'abri du golfe Saronique...

Egine – L'île des pistaches, avec ses mouillages bien abrités.
Poros – Un paysage d'un vert lumineux, ponctué d'ifs et de cyprès noirs.
Epidaure – Célèbre pour son théâtre antique, à l'acoustique parfaite.
Hydra – Refuge des artistes, sans une seule voiture dans toute l'île.
Spetsai – Une île riche en souvenirs, avec ses calmes forêts de pins.

Les Cyclades :

Mykonos – L'endroit à la mode, avec ses clubs exotiques et son style branché.
Paros – Parfumée au thym, l'île est mondialement célèbre pour son marbre blanc, et ses cafés sur la plage de Paroikia.
Sikinos – Mouillez votre catamaran dans ce charmant port, avec ses deux villages pittoresques surplombant la falaise.
Santorin – Des falaises spectaculaires, des couchers de soleil à vous couper le souffle.
Seriphos – Une côte rocheuse entaillée de criques et de plages, avec des formations rocheuses aux formes humaines.

Pratique

S'y rendre :
De nombreux vols charters ou compagnies régulières vous permettront d'arriver directement en Grèce. Pour vous rendre sur l'île de votre choix, il suffira ensuite d'embarquer à bord d'un des nombreux ferries qui relient les îles entre elles.

Quand :
Printemps, été ou automne : chaque saison a ses inconditionnels.

Pratique :
La monnaie officielle est l'euro... La langue est le grec, mais pratiquement tout le monde parle au moins l'anglais.

A ne pas manquer :
Chaque île dispose de véritables trésors. Mais comme tous ceux qui ont un jour navigué en catamaran en Grèce, vous reviendrez forcément en ayant trouvé "votre taverne", celle où vous vous êtes juré de revenir... un jour ! 

Partagez cet article