‹ Retour destination

San Blas

Publié le 19 janvier 2009 à 0h00

Les îles SAN BLAS sont un archipel d’îles coralliennes situées dans la mer Caraïbe le long de la côte Panaméenne entre le canal de Panama et la Colombie. Paradis de la voile, et surtout de la plongée, cet archipel composé de 360 îles est encore à l’écart des grandes migrations touristiques… Un lieu magique à découvrir d’urgence !

Carnet de bord

Situé le long de la côte Est du Panama, l’archipel des San-Blas se compose de 370 îles et ilets, dont seulement 37 sont des îles-villages…
L’approche des îles ne peut se faire sans cartographie précise, car si les fonds entre les îles avoisinent les 30/50 mètres, il en est tout autrement à l’approche de celles-ci, le sondeur vous indiquera très vite 15/10/8/5/3 mètres et ce parfois sur une distance de 50 mètres. La navigation se fait uniquement de jour, car des longues barrières de corail, dont certaines font 2 milles de longueur, sont à moins d’un mètre de profondeur et souvent très difficiles à apercevoir. Les îles constituant cet archipel, ont une hauteur de 1 à 3 mètres au dessus du niveau de la mer, sont couvertes de cocotiers et de sable blanc, leur taille excédant rarement 100 ou 200 mètres de long. Un vrai paradis pour la baignade, le snorkeling et le grand repos, car aux iles San Blas, il n’y a ni voitures ni mobylettes ni vélos, la nature à l’état vierge.

Les fonds marins de cet archipel sont très riches en faune et flore. Pour le plaisir de la pêche, vous y trouverez mérous, pagres, barracudas et thazars de tailles très respectueuses et ce parmi une multitude de poissons tropicaux en abondance. Autres habitants marins présents dans cette zone, le requin dormeur et le requin citron, tous deux pacifiques, si on les ignore… Les poulpes, langoustes et crabes géants sont également présents dans cet aquarium, mais leur pêche est laissée aux habitants de cette région, les indiens Kunas, qui se feront un plaisir de venir vous les vendre à bord, sachant que la pêche constitue un de leurs principaux revenus.

Les Kunas respectent et aiment leur culture et protègent leur territoire, Les traditions sont encore très ancrées dans leur mode de vie journalier. En effet, ceux-ci ont résisté à cinq siècles d’invasions diverses (espagnols, français, anglais et autres) et au prosélytisme de toutes sortes de religions, devenant ainsi les seuls amérindiens ayant conquis une véritable autonomie de leur territoire et les moyens de préserver leurs traditions et leur culture.
Les relations entre les Kunas sont basées sur le partage et la solidarité dans la communauté. Dernièrement l’usage de l’argent a cependant quelque peu bouleversé ces traditions.

L’archipel des SAN BLAS est actuellement un des derniers paradis tropicaux de la planète avec une population authentique et attachante, une nature luxuriante et des fonds marins superbes. Ne laissez pas passer cette occasion, ne tardez pas pour visiter cette région encore vierge avant que le tourisme de masse (qui ne manquera pas son rendez vous !) ne dénature toute cette beauté, avec toutes les conséquences que cela impliquera.


Itinéraire type

San Blas Sailing vous propose de découvrir cet incroyable archipel des San Blas à bord de sa flotte de catamarans (un Grand Sud 42, un Prout 34, un Lagoon 440, un Lagoon 47 et un Dean 40). Un programme de rêve qui ne vous demandera que de choisir votre île déserte parmi les 370 de cet archipel, véritable perle des Caraïbes. A vous la découverte des grands récifs de corail, les plaisirs de la pêche sous marine, du kayac, du beach volley, des barbecues sur plage, de la vie loin du tourisme de masse !

Plusieurs programmes sont proposés. Si seuls les San Blas vous intéresse, le programme 7 jours vous permettra de découvrir les îles et les indiens Kuna. Cela inclut la visite d’un village indien, d’une communauté traditionnelle Kuna, de plusieurs îles désertes, et d’une île habitée par une famille Kuna ou l'équipe de San Blas Sailing vous préparera avec cette famille un déjeuner à base de riz coco et un barbecue. Bien sûr, tout au long de la croisière, la plongée en masque et tuba sur les différentes barrières de corail rythmera les navigations, tout comme la pêche. 

Si vous voulez profiter de votre voyage pour découvrir aussi le Panama, il existe un parcours de 12 jours qui reprend la croisière de 7 jours aux San Blas, puis qui vous permet de découvrir Isla Grande, Portobelo, Colon pour finir par la visite des fameuses écluses du Canal de Panama...
Et pour les amoureux de la nature, il est aussi possible de combiner la croisière aux San Blas avec un séjour en eco-lodge en forêt tropicale primaire. Le Must !

Pratique

  • La météo :
    Panama est à l’abri des cyclones et tempêtes, 2 saisons prédominent : de décembre à avril, la saison des alizés (vent de Nord / Est) c'est-à-dire un vent régulier et pas de pluie mais une visibilité sous l’eau moins bonne et quelques courants : c’est la saison propice pour les amateurs de voile ! Le reste de l’année, les vents sont plus faibles et les pluies éparses (mais rien de dramatique !) : la visibilité sous l’eau est bien meilleure, et il est même possible d’explorer les « extérieurs » des récifs (côte au vent), la lumière est plus dense et les couchers de soleil souvent spectaculaires. C’est la saison propice à la pêche sous-marine, à l’exploration des récifs coralliens, à la découverte de la faune marine. Et c'est aussi plus de mouillages solitaires...
    Les températures varient peu selon les saisons : de 26 à 30 degrés en moyenne pour l’air et de 25 à 28 pour l’eau.
  • Formalités :
    Passeport en cours de validité.
  • S'y rendre :
    D’Europe: Iberia offre un Madrid/Panama avec une seule escale à l’aller.
    De Paris : Air France via Caracas, Bogota ou Miami.
    Depuis les principales capitales européennes : via Caracas, Bogota ou Miami.
    Delta Airlines : via Atlanta, American Airlines via Miami
    Du Canada : Vol direct charter en haute saison, vol via Miami, Atlanta, Newark, … Le vol Panama / Iles San Blas est facile et peu onéreux (tous les jours - 35 mn de vol). 
  • VACCINATIONS :
    Pour les San Blas côtières et Panama city, il n'y a besoin d'aucune précaution particulière. En revanche, si vous comptez visiter le Darién, le vaccin de la fièvre jaune est conseillé.
  • BON À SAVOIR
    Le Panama n'est pas un pays à risque. On n'y dénombre pas de pirates, ni de cyclone et il est agréable d'y naviguer toute l'année...
    Les San Blas sont clairement  menacés par le réchauffement de la planète. Les scientifiques prédisent que dans 40 à 60 ans, l’archipel sera submergé ! Les indiens Kuna devront alors vivre – de nouveau – dans la montagne qui borde leur territoire...


  

Partagez cet article