‹ Retour destination

Saint Martin

Publié le 26 janvier 2009 à 0h00

Dans l'imaginaire collectif, Saint Martin est aujourd'hui comparé, au pire à une usine à touristes, au mieux à un gigantesque supermarché où l'on trouve de tout à des prix cassés… Pourtant, l'île mérite largement mieux !

Carnet de bord

Comme la plupart des îles des Antilles, Saint Martin fut découverte par Christophe Colomb, en 1493, jour de la Saint-Martin… Puis, comme de coutume, l'île fut tour à tour occupée par les espagnols, les hollandais, les français et parfois par les anglais…
Aujourd'hui, l'île jouit d'un statut particulier, puisqu'elle est divisée en deux : Saint Martin, partie française et Sint-Maarten, partie hollandaise. La légende veut que le partage se soit déroulé à l'issu d'une course entre deux coureurs de chaque nation. Le français couvrit plus de distance, donnant les 3/5ème de l'île à son roi, tandis que le hollandais, plus malin s'adjugea les salines du sud de l'île. Depuis plus de trois siècles, les deux nations se partagent les 90 km2 du territoire.
Grâce à son statut de port franc, l'île a développé un tourisme de masse, et offre de quoi faire un méga shopping (électronique - parfums - mode) à des prix très intéressants. C'est ainsi que vous verrez débarquer à Philipsburg des paquebots complets de touristes pour la journée... L'île de Saint Martin offre quelques mouillages intéressants, comme Orient Bay (îlet Pinel), Tintamarre ou encore Anse Marcel. Et puis bien sûr, dans la partie française de l'île, la petite ville de Marigot vaut vraiment le déplacement. Enfin, le lagon de Simpson Bay vaut lui aussi le détour, non pas pour la beauté du lieu, mais pour l'originalité de ce véritable "parking" et des ponts levants qu'il faudra passer pour y accéder. Mais la force de Saint Martin est surtout d'offrir un aéroport international, et de nombreuses bases de location permettant de rayonner vers des îles aux noms bien plus "glamour". En premier lieu, il y a bien sûr Saint-Barthelemy, dite St Barth, l'île de la jet-set et son magnifique port de Gustavia, où votre cata de 50 pieds aura l'air d'une simple annexe… Et puis il y a le mouillage du Grand Colombier, au pied de la maison de Rockfeller et où nous avions comme voisin de mouillage le yacht de Bill Gates et le Gitana de Rothschild. A ne pas manquer non plus, entre St Martin et St Barth, l'arrêt à l'île Fourchue, îlot désertique qui donne l'impression de se retrouver dans un roman de Jules Verne, et où, si vous avez de la chance, quelques tortues viendront vous rendre visite !
Au départ de St Martin, il serait aussi dommage de ne pas aller faire un tour à Anguilla. En effet, il n'y a que six milles entre la baie de Marigot à St Martin et la côte Est d'Anguilla. Et Anguilla offre un littoral absolument magnifique, ainsi que de nombreux petits îlots sauvages aux eaux poissonneuses et aux fonds sublimes. Et puis les soirées y sont beaucoup plus tranquilles qu'à St Martin, la vie nocturne y étant quasi inexistante... et du coup les mouillages bien plus solitaires !
Enfin, au départ de Saint Martin, vous pouvez aussi envisager de partir vers les îles Vierges. La traversée ne pose pas de problème, même s'il faut compter sur une bonne nuit de mer. En revanche, le retour est plus "musclé", car souvent au près.

Itinéraire type

Au départ de St Martin, vous avez de nombreuses possibilités, en fonction de vos envies, et du temps disponible. Si vous avez une dizaine de jours devant vous et que faire plus de 150 milles ne vous effraie pas, vous pouvez faire une boucle allant à St Barth, St Kitts, Statia, Saba et retour à St Martin. Une belle boucle qui vous fera découvrir des îles très différentes.
Avec une semaine devant vous, l'idéal est de faire une boucle entre St Martin, Anguilla - Prickly Pear et retour à St Martin via Marigot. Enfin, pour les "mangeurs d'écoutes" et surtout ceux qui ont entre 2 et 3 semaines devant eux, la croisière vers les Iles Vierges restera un magnifique souvenir pour le restant de leurs jours

Pratique

Formalités:
Passeport en cours de validité pour les ressortissants de la zone UE et des USA pour entrer à St Martin ou St Barth. Puis clearance obligatoire à l'arrivée sur chacune des îles. Attention, si vous optez d'aller jusqu'aux Iles Vierges au départ de St Martin, la clearance à l'arrivée aux BVI peut être assez longue...

Météo:
Saison touristique de décembre à avril. Mais la navigation est très agréable jusqu'à fin juillet. Août et septembre sont beaucoup plus humides (nombreuses pluies) et surtout c'est la période où les risques cycloniques sont  vraiment importants. Températures : entre 26 et 30 °C. Taux d'hygrométrie de l'air : 70 %. 

Conditions de navigation:
Dans les canaux entre les îles, la mer peut rapidement devenir hachée et courte. La navigation entre les îles peut donc être assez inconfortable, surtout pour un équipage peu amariné, sortant tout juste de l'avion.

Les vents:
Les alizés de secteur Est sont établis de novembre à juillet (dépassant rarement les 30/35 nœuds). Attention toutefois aux grains, facilement repérables de loin, sous lesquels les rafales et les précipitations peuvent être très violentes.
Le courant général porte à l'ouest, et il faut surveiller, dans certains passages, les marées qui malgré un marnage de 1 m peut provoquer des courants de marées sensibles à forts.

Balisage:
Vous naviguez dans la zone "B" (en entrant au port, bouées vertes à bâbord). Le balisage reste aléatoire et les feux ne fonctionnent pas toujours. De toute manière la navigation de nuit est fortement déconseillée, voire interdite par les loueurs.

Monnaie:
Euros et US dollars sont acceptés partout à Saint Martin et Saint Barth.


BON À SAVOIR :
La Mer des Caraïbes offre une zone de navigation merveilleuse et diversifiée. Les loueurs ne s'y sont pas trompés, et les bases de location y sont très nombreuses. Des Iles Vierges aux Grenadines, le chapelet d'îles des Antilles proposent de nombreuses destinations… La meilleure période pour en profiter s'étend de décembre à avril… Le temps y est plus sec, les alizés mieux établis, et donc les conditions météos plus stables. Et pour ne rien gâcher, les nuits y sont (relativement) plus fraîches et donc plus agréables. La saison des cyclones s'étend en théorie de juin à novembre, mais ce sont surtout les mois de septembre et octobre qui connaissent le plus de dépressions.

Partagez cet article

Louez un catamaran pour cette destination