‹ Retour destination

Dominique

Publié le 21 mai 2013 à 0h00

Idéalement située dans l’Arc antillais entre la Guadeloupe et la Martinique, la Dominique est certainement l'île la plus authentique et la plus préservée des Petites Antilles. A découvrir d'urgence !

Carnet de bord

La Dominique n'est indépendante que depuis 1978, mais celle que l'on a surnommée "The Nature Island" garde jalousement ses trésors bien cachés au milieu de ses mornes. Ici, point de tourisme de masse comme chez les voisines francophones ou anglophones, on a su éviter le tourisme de masse et le bétonnage des côtes en privilégiant un tourisme "nature" et intelligent, avec randonnées, plongées, balades vers les innombrables rivières, volcans et cascades à travers la forêt tropicale. Et pour ne rien gâcher, il y a l’accueil et le sourire de ses habitants, qui se feront toujours un plaisir de vous faire visiter l’île aux 365 rivières.
La destination est d'autant plus intéressante, qu'elle n'est qu'à quelques dizaines de milles de deux très importantes bases de location aux Antilles, Marina Bas du Fort en Guadeloupe et le Marin en Martinique. La Dominique est donc facile d’accès, tout en étant totalement sauvage et préservée !

Pratique

S'y rendre :
Pas de loueur de catamarans sur place. Il faudra louer soit en Martinique, soit en Guadeloupe votre bateau. Nombreux vols internationaux vers ces deux destinations (Air France – Air Caraïbes...). 

Météo :
La Dominique bénéficie d’un climat de type subtropical. Il y fait chaud toute l'année (entre 25 et 30 °C) et la température de l'eau est toujours agréable (entre 26 et 28 °C), mais cette île si verte, généreusement ensoleillée, est aussi copieusement arrosée par des averses...
Deux saisons dominent : la saison sèche (de novembre à mai) et la saison humide (de juin à octobre). On peut bien sûr y naviguer toute l'année, même s'il faut faire très attention pendant la période cyclonique (surtout d’août à octobre)…

Formalités :
Pour les ressortissants de l’Union européenne, passeport en cours de validité et titre de transport retour ou continuation du voyage. La carte d’identité seule est acceptée pour les ressortissants français. Un visa est délivré gratuitement à l'arrivée. Le lieu de résidence en Dominique est demandé à la douane.

Langue officielle :
L'anglais et le créole.

Monnaie :
La monnaie en usage est l'East Caribbean Dollar, mais l'euro est accepté sans problème partout (1 euro = 3,37 XCD).

A ne pas manquer :
L’île aux 30 chutes d’eau et aux 365 rivières. Une forêt tropicale recouvre les deux tiers de la surface de l’île et abrite 1200 espèces de plantes. On y trouve aussi des volcans immergés et une activité géothermique importante. On y pratique aussi le whale-watching – l’observation des baleines qui passent régulièrement au large.

Les loueurs sur place : il n'y en a pas... Donc, vous devrez louer votre catamaran en Martinique ou en Guadeloupe – Corail Caraïbes, Punch Croisières, Star voyages, Regis Guillemot Charter...

Itinéraire type

7 jours, au départ du Marin.
Arrivée à Fort-de-France, et après transfert vers la marina du Marin, embarquement à bord de votre catamaran. Il est tard, il fait chaud, il vaut mieux aller dormir…

Jour 1

Après l'avitaillement, on sort du Marin pour une première navigation jusqu'à Saint-Pierre. Rien n'empêche, selon la météo, de s'arrêter se baigner à Grande Anse ou autour du rocher du Diamant… A Saint-Pierre, ne manquez pas la visite de la ville marquée à jamais par l'explosion du volcan de la Montagne Pelée en 1902.
De retour au bateau, on quitte le mouillage pour longer la côte sous le vent en direction du nord pour le mouillage de la nuit. Le relief est fabuleux, surplombé par la Montagne Pelée dont le sommet culmine à 1397 mètres.

Jour 2

Il faut se lever tôt pour partir au petit matin et attaquer la traversée du canal de la Dominique (environ 25 milles), soit entre 3 et 5 heures de navigation sous le soleil selon la force de l'alizé.
En arrivant à Roseau, la capitale de la Dominique, il faut faire la clearance. Avec environ 14 000 habitants, Roseau est restée très authentique, avec quelques rues encore pavées où se mélangent bâtiments récents, cases créoles et habitations de l’époque coloniale.
L'après-midi pourra être consacrée à la visite des montagnes verdoyantes environnantes en taxi jusqu'aux fameuses chutes de Trafalgar. Les Trafalgar Falls sont en fait constituées de deux chutes adjacentes nommées le Père pour la plus haute et la Mère pour la plus petite.
L’eau est très fraîche, et en se baladant aux alentours, on s’aperçoit que, de toutes parts, des rivières d’eau chaude viennent se mélanger au cours principal. Nouvelle baignade, cette fois-ci dans un bain de bulles à 40°.

Jour 3

Lever presque avec le soleil, préparation d’un petit pique-nique, on fait les sacs et c’est parti pour la randonnée du morne Diablotin, plus haut sommet de l’île avec ses 1447 mètres. Il faudra tout d’abord 30 minutes de taxi pour aller au nord de la réserve forestière, puis environ 3 heures de marche pour arriver au sommet. L’ascension est assez sportive (à ne pas faire avec des enfants), mais une fois là-haut, quelle récompense ! Avec en prime quelques sisserous – perroquet devenu l’emblème de l’île et présent sur le drapeau national de la Dominique...

Jour 4

Matinée calme et snorkeling le long de la côte.
L'après-midi, ne manquez pas de partir à la découverte de l’Indian River à bord de la yole d'un guide local, le meilleur moyen pour comprendre cet écosystème complexe et magnifique. Le long de la rivière, de grands arbres aux racines aquatiques tortueuses typiques de la mangrove vous offriront un paysage fantasmagorique.

Jour 5

Départ en taxi au petit matin, pour aller découvrir Soufrière Pool. Le spot idéal pour baignades, sauts et descentes en toboggan le long des petits rapides, mais aussi accès à une petite plage calme et déserte, endroit parfait pour passer du bon temps en famille avec des enfants.
De retour au bateau en fin d’après-midi, il faudra alors relever le mouillage pour mettre le cap sur la capitale.

Jour 6

La randonnée du jour vous emmènera à Boiling Lake. Une balade assez sportive récompensée par l’atmosphère unique qui règne là-haut. Le parc national de Morne Trois Pitons que l’on traverse pour rejoindre le lac est classé au patrimoine mondial de l’Unesco depuis 1997. Sur les flancs du volcan millénaire, une forêt tropicale luxuriante, des vallées étranglées, des sources d'eau chaude et des lacs d'eau douce. Une marche de trois heures où vous traverserez tantôt la forêt dense, tantôt les crêtes à la végétation rase et sauvage. En s’approchant, on peut admirer des geysers bouillants. L’eau prend des teintes ocre, blanche, ou noire. Etonnant et presque surréaliste.

Jour 7

Dernier jour, et retour vers la Martinique par la côte au vent, superbe et peu fréquentée...

Ce même parcours peut facilement être organisé au départ de la Guadeloupe, permettant en outre une belle escale supplémentaire aux Saintes…

Partagez cet article

Louez un catamaran pour cette destination