‹ Retour destination

Bretagne : Golfe du Morbihan

Publié le 17 octobre 2013 à 0h00

La Bretagne est le pays de Merlin l'Enchanteur, des fées, des lutins, des forêts enchantées, mais aussi un pays de marins à la beauté sauvage ! A découvrir ou redécouvrir d'urgence pour une croisière en catamaran !

Carnet de bord

Quand on parle de la Bretagne côté mer, on pense immédiatement à la Trinité-sur-Mer, Lorient ou Port-la-Forêt, Mecque de la course au large et berceau des multicoques, s'il en est.

Et puis il y a la Bretagne côté plaisance, avec des noms d'îles ou d'archipels qui font rêver : Bréhat, Houat, Hoëdic, Belle-Île, l’Ile aux Moines, Ouessant, Glénan...

Enfin, il y a le golfe du Morbihan, les remontées de rivières aussi typiques que dépaysantes, les huîtres et les mouillages isolés et sauvages, même en plein été.

La Bretagne se mérite, nécessite un bon sens marin, mais aussi d'aimer jouer avec les marées et de bien suivre les évolutions météo. Alors, et seulement alors, la Bretagne s'ouvrira à vous et vous fera don de ses beautés. N'hésitez pas à partir croisière avec votre catamaran ou à louer un catamaran, vous ne serez pas déçus !

 

Pratique

S'y rendre :
Vous pouvez atteindre Lorient en train (3 heures 40 min depuis Paris) en voiture (500 km depuis Paris) ou en avion (aéroport international de Lorient).

Quand :
On navigue toute l'année en Bretagne... Mais la saison commence en mai jusqu'à mi-septembre. Les journées peuvent être très belles, mais les coups de vent ne sont pas impossibles… Il est indispensable de bien suivre la météo et de réviser ses calculs de marée avant d'embarquer sur votre catamaran.

Langue officielle :
Français.

Monnaie :
La monnaie est l'euro.

A ne pas manquer :
La baie de Concarneau, les Glénan, Bénodet, Douarnenez et le mer d'Iroise vers le nord au départ de Lorient, et vers le sud Belle-Ile, le golfe de Morbihan, Houat et la baie de Quiberon…

 

Itinéraire type

Comment appréhender une région aussi riche en mouillages, sans pour autant oublier un lieu magique ? Nous avons demandé à Antoine Guyomar, d'Océans Evasion, agence conseil en location de catamarans, installé à Lorient et passionné de multicoque, de nous concocter un petit périple d'une semaine dans sa belle région. Attention, comme toujours en catamaran, c'est la météo, surtout en Bretagne, qui doit finalement décider des escales.

Jour 1

Arrivée à Lorient, prise en main du catamaran, avitaillement, il est ensuite temps d'appareiller après le traditionnel briefing. Cap au sud direction l'île de Groix pour le pique-nique du midi. Groix se situe à moins de deux heures de nav du ponton. Une première navigation à bord du catamaran qui permet de s'acclimater tranquillement avant de découvrir la plage des Sables rouges sur Groix. Vous comprendrez vite en voyant le sable de cette plage la raison de son nom... Ce joli mouillage de jour permet de se baigner avant d'appareiller pour Belle-Ile. Il faut compter entre 4 et 5 heures de nav pour atteindre Sauzon, où l'on va échouer pour la nuit contre l'ancien petit port de pêche. Les fonds de sable sont parfaits pour l'échouage, et les restaurants de Sauzon vous attendent pour profiter de la soirée…

Jour 2

Dimanche matin, après avoir farnienté tranquillement, on met le cap à l'est sur l'île d'Houat, qu'on va atteindre après deux petites heures de navigation. La côte ouest de Houat offre une multitude de petites criques sauvages. C'est là que certains lecteurs de Multicoques Magazine auraient vu Francis Joyon en personne venir chasser les araignées de mer… Après le déjeuner, on laisse Houat à tribord par le nord en passant le Beniguet ou par le célèbre chenal de la Teignouse pour entrer et profiter de la fameuse baie de Quiberon. La mer y est belle, et le thermique souvent présent l'après-midi. De quoi profiter à fond de son catamaran…

Pour la nuit, on revient sur Houat, et on mouille à Treac'h er Goured ou selon les vents à Treac'h er Salus. Tout simplement somptueux. Le village de Houat n'est qu'à 10 min à pied…

Jour 3

Ce matin, on se lève tôt, direction plein sud, pour s'en aller découvrir la côte sauvage de Belle-Ile. On l'atteint en moins de deux heures de nav agréables sur notre catamaran. Mais attention, la côte au vent de Belle-Ile n'est accessible que quand la météo est au beau fixe, car la houle résiduelle d'ouest peut être (très) présente. Donc, à éviter après les dépressions… Pour la nuit, on peut aller dormir au mouillage de Port Kerel où l'on choisira de s'échouer ou de rester en eau. Si la houle est gênante, Port Herlin devrait être plus calme. La balade vers Bangor est magnifique (20 min de marche) sur le plateau rocheux situé à une quarantaine de mètres au-dessus des flots.

Jour 4

On part tôt le matin, pour faire escale à Groix le midi, à Port Nicolas, petit mouillage idéal pour les amateurs de chasse sous-marine. Après la pause, on continue vers le nord-est pour se retrouver devant l'embouchure de deux rivières mythiques de Bretagne. A tribord, le Belon ; à bâbord, l'Aven, qui amène à Pont-Aven, que nous allons remonter pendant trois quarts d'heure au moteur pour prendre un coffre à Kerdruc ou Rosbraz. Attention, il faut prendre un coffre par l'avant et par l'arrière, le courant étant particulièrement important dans la rivière. L'idéal est d'ailleurs de rentrer dans les rivières en milieu ou fin de marée montante pour éviter le courant. Le mouillage étant prisé, il vaut mieux ne pas arriver trop tard dans l'après-midi pour avoir une place. Ce soir, au bistrot de l’Ecailler, on mange le fameux homard au kari gosse, célèbre épice lorientaise. Miam !

Jour 5

Il faudra, si possible, repartir avec la marée pour éviter le courant, et on passe entre l'île Verte et Raguenez. On enroule la pointe de Trévignon, et cap au nord-ouest pour découvrir la baie de Concarneau. On peut profiter de la journée pour aller voir le ponton des multicoques de course à Port-la-Forêt, mais aussi pour naviguer dans cette baie bien protégée et faire un peu fumer les étraves de votre cata… Pour le déjeuner, on peut faire sa pause à Port-la-Forêt ou à Beg Meil, joli village balnéaire où l'on mouille juste en face de la grande cale devant une plage magnifique...

Pour le mouillage du soir, c'est dans la baie de Bénodet qu'il faudra se rendre, et en remontant la rivière, on trouvera forcément un coffre accueillant à Sainte-Marine. Ce soir, on va manger au café du port, à moins que la crêperie juste à côté vous tente plus ? A vous de choisir !

Jour 6

Ce matin, il faudra compter sur 2 à 3 heures de navigation pour rejoindre le fabuleux archipel des Glénan. Ici, nous sommes véritablement au paradis. A picorer sans modération, mais en faisant tout de même attention aux roches et autres bancs de sable... A midi, on peut s'arrêter au mouillage de la Pie, entre Saint-Nicolas et Bananec. Si la marée est bonne, on peut s'y échouer sans problème. Ensuite, on peut, par exemple, faire le tour de l'île Saint-Nicolas par l'est, et ensuite, on va passer la nuit au nord de l'île de Loc'h. On y mouille sur fond de sable de bonne tenue. Attention, lors des forts coefficients de marée, vous y échouerez à marée basse.

Jour 7

Ça y est... C'est déjà presque fini, et il est temps de rentrer vers la base de location de catamarans... Cap à l'ouest en se levant tôt pour profiter de l'escale sur la rivière Merrien. C'est somptueux, et il y a des bouées visiteurs juste avant le mouillage principal. Là, on prend l'annexe et on file à quelques mètres chez l'ostréiculteur qui est juste au-dessus de la cale. De quoi faire le plein d'huîtres plates pour les jours à venir…

Il est midi, et il vous reste 3 heures de mer pour rentrer à Lorient et vous remémorer toutes les merveilles que la Bretagne vous a offertes. C'est sûr, la prochaine fois, vous resterez plus longtemps…

Partagez cet article