Actu

Tahiti Douche : le dernier des grands praos renavigue !

Publié le 04 octobre 2012 à 0h00

Créez une alerte e-mail sur le thème "Actu"

Dans les années 80, le milieu de la course au large était en pleine ébullition... Pour gagner, les coureurs étaient prêts à tout, y compris à l'impensable et au peu raisonnable ! C'est ainsi que d'improbables bateaux de course ont vu le jour, dont... le prao Tahiti Douche.
Le destin de ce magnifique prao dessiné par Daniel Charles ne fut guère différent de celui de ses concurrents de l'époque (Eterna, Funambule / Lestra Sports, Rosières, Azurex, Fumée Noire...). Leurs mésaventures collectives contribuèrent sans doute à l'image de "bêtes à chagrin" injustement véhiculée aujourd'hui. Pourtant il était si beau ! La construction de Starberry était un peu approximative et accumulait les malfaçons, mais les chantiers français compétents étaient débordés et le budget insuffisant ! Ce bateau a tourmenté Alain Gliksman (son skipper), procuré des sensations hors normes à ses équipages, mais permis à Halvard Mabire, Vincent Lévy, Christine Capdevielle et Denis Gliksman de flirter avec les plus hautes vitesses de l'époque.

Tahiti participa à la première édition de la Baule-Dakar et approcha le record de Funambule (23" sur 500 m) lors de la semaine de Brest. Reconstruit et modifié par Christian Augé (Eterna), le prao prit le départ de Lorient-Les Bermudes-Lorient 83 (abandon pour défaut d'assurance), retenta sa chance dans la Baule-Dakar, puis dans Québec-St-Malo où les frères Tellier l'avaient engagé. "Ils m'ont doublé comme si j'avais été arrêté !" raconta ensuite Bruno Peyron à bord de son Jazz... Mais le beau prao a ensuite démâté dans le Saint-Laurent !

Repéré par l'association Golden Oldies Multihulls, dont le but est la sauvegarde de ces anciennes merveilles à plusieurs coques, le bateau a été racheté à Saint-Martin aux Antilles et, après un chantier de consolidation express sur place, l'exceptionnel engin vient de traverser l'Atlantique aux mains (expertes) de son nouveau propriétaire. Et le plus beau de l'histoire, c'est que le bateau accompagnateur lors de cette transat n'était autre que le trimaran VSD (ex-Riguidel).
Le prao est maintenant au mouillage à côté de VSD aux Baléares, son nouveau port d'attache...
Les légendes ne meurent jamais !


En savoir plus : www.goldenoldies.biz

Partagez cet article