Actu

Escapade Majorque 2014 : 20 catamarans Lagoon à Cabrera !

Publié le 31 août 2014 à 9h00

Créez une alerte e-mail sur le thème "Actu"

En plus des locaux, comme Fernando et son Lagoon 400, certains équipages n’ont pas eu peur de braver une météo fraîche et ventée pour la saison et venaient même de loin, certains venant de Rosas (à plus de 150 milles) ou encore d'Alicante… Après un premier rendez-vous – baptisé Escapade – en 2009 à Marseille, un deuxième à l’île d’Aix en 2011 (tous les participants se souviennent encore avec émotion des huîtres de la côte atlantique !) et des initiatives très appréciées des distributeurs locaux en Croatie, au Canada ou encore au Portugal, Lagoon a opté cette année pour les Baléares : "On souhaitait donner à notre rendez-vous de propriétaires une dimension internationale, explique Joël Jarrijon, directeur Marketing et Communication de CNB/Lagoon, et la prochaine destination sera assurément caribéenne !" Car, si la Méditerranée rassemble beaucoup d’adeptes du catamaran, le gros du parc de voiliers à deux coques fréquente l’arc antillais, au moins pendant notre hiver à nous !
Drapeaux belges, français, espagnols… de fait, le pari international semble gagné dès la veille de l’événement, à en juger par la diversité des pavillons représentés ! Sur place, ce sont les concessionnaires locaux, Boja et son neveu... Boja – tout le monde l’appelle Bojita –, qui ont géré les places de port et surtout les réservations des mouillages à Cabrera. Car l’archipel, classé zone naturelle, et point d’orgue de notre navigation, se mérite : pas question de s’y rendre et de s’amarrer à un coffre sans autorisation.
Du côté de la gamme Lagoon, la flotte réunie pour cette Escapade est représentative de tous les modèles proposés au catalogue : 380, 39, 400 S2, 450, 52, 560 S2, 620, tous sont au rendez-vous, sans oublier les plus anciens 410, 440 et autre 57. Samedi matin, la flotte de catamarans s’est rassemblée tout à l’est de la baie de Palma afin de prendre un départ groupé – pour le bonheur des photographes. Le long des falaises rouges de Majorque, après avoir joué les timides pendant la matinée, le vent rentre au sud, pile au cap, clapot en prime… Deux écoles : les adeptes de la brise moteur et les autres, pas fâchés d’en découdre au près. Comme quoi les adeptes du cata, qu’on dit épicuriens avant tout, sont capables de tirer des bords ! Tant qu’il n’y a pas de gîte, il y a du plaisir ! Au sud de la Punta Negra, le vent prend un peu de droite, le cap vers Cabrera est également un peu plus abattu : les moteurs sont éteints et tous les génois sont alors déroulés pour faire route à la voile au près. Le vaste et somptueux mouillage de la réserve naturelle est en grande partie investi par les catamarans Lagoon, avant un convivial dîner à terre, à ciel ouvert sur les quais. Retour le lendemain avec 15 à 18 nœuds d’est. Pour notre flottille, les 30 milles de la route au nord-nord-ouest se résument à une longue glissade au travers. Les plus avertis envoient leur grand-voile haute et leur gennaker pour gagner un ou deux nœuds de plus et dépassent sans difficultés les concurrents – à une seule coque – d’une régate locale.
Elle n’est pas belle, la vie en multi ?

Partagez cet article