Actu

Cammas et maintenant la Petite America's Cup... en catamaran

Publié le 07 janvier 2014 à 9h00

Créez une alerte e-mail sur le thème "Actu"

Et pour s'occuper entre sa prépa olympique sur le nouveau catamaran Nacra 17 et le Tour de France à la voile, que fait donc le talentueux Franck ? Il décide de se lancer un nouveau défi : régater (et si possible emporter) la Petite America's Cup.

Cette régate particulière existe depuis 1961, et met au défi ingénieurs et marins de concevoir l'engin le plus rapide sur l'eau avec une jauge assez simple : un catamaran de 7,60 m de long, 4,20 de large et doté d'une surface totale de voile de 27 m2... Evidemment, l'ingénieur Cammas ne pouvait rester insensible au défi de ce championnat du monde de Class C, communément appelé Little America's Cup, et qui n'a jamais aussi bien porté son nom que cette année, alors que la "Grande Cup" se court sur des catamarans volants à aile rigide. Mais en Class C, la voile rigide est la norme depuis 1974 !
Cette jauge est particulièrement attractive, car elle laisse beaucoup de latitude aux architectes pour essayer de défricher de nouvelles voies. "Outre l'aile rigide qui est désormais un classique dans cette série, nous avons beaucoup travaillé sur les appendices, et notamment les foils, qui nous permettent de voler. Sur de petits bateaux, c'est difficile de garder l'équilibre quand on est en l'air, car on a beaucoup moins d'inertie que les AC 72 de la Coupe de l'America. Nous avons donc fait beaucoup d'essais, de tests en navigation", dixit le skipper de Groupama C.

Une régate survolée
La course avait lieu cette année à Flamouth en Grande-Bretagne. Vent froid, brouillard, les régates n'ont pas été de tout repos, mais les résultats de la course en flotte devant permettre de sélectionner les deux meilleurs équipages en vue de la finale ont, eux, été on ne peut plus clairs : Franck Cammas et son équipier Louis Viat emportent 7 des 9 manches courues.
En finale, Groupama C se retrouve face à Hydros, mené par un équipage redoutable : Jérémie Lagarrigue et Billy Besson. La première journée aura permis au catamaran vert de montrer tout son potentiel de vitesse, avec 2 victoires à 0. Et puis... et puis le vent est monté. Et en Class C, on ne navigue pas s'il y a plus de 20 nœuds de vent. Il faut dire qu'avec 12 nœuds de vent, les Class C déboulent déjà à 27 nœuds !
Le dernier jour, le vent flirte avec les 20 nœuds. Le comité de course décide de lancer la manche et Franck Cammas décide... de rester à terre, refusant tout simplement d'aller casser son bateau. Les Suisses d'Hydros n'ont pas le choix et se lancent, seuls, sur le parcours, avant... de se retourner et de casser leur aile.
Groupama C est le nouveau champion du monde de Class C.
Dis-nous, Franck, c'est quoi, ton prochain défi ?

Partagez cet article