L'œil du photographe

L'oeil du photographe

Publié le 21 novembre 2017 à 0h00

Créez une alerte e-mail sur le thème "L'œil du photographe"

Cette île a une forme très particulière ; tout le sud n’est que mangrove et plages, tandis que le nord est constitué de "fjords" offrant une excellente protection par tous les vents.

À moins d’un mille plus à l’est se trouve une autre île sans arbres ni plage. On n’y trouve que des maisonnettes, et c’est assez impressionnant à voir. Une centaine de personnes vivent sur cette ville flottante. Plus un arbre, plus une plante ne semble exister, sur cet étrange morceau de terre.

Je suis agréablement surpris par les fonds marins. Nous avons mouillé par 7 mètres de fond le long d’un tombant face à la mangrove. La faune et flore sont très riches et l’eau est extrêmement claire. J’y trouve mon bonheur en restant des heures entières en plongeant simplement sous le bateau. Le bord regorge de raies à points bleus, pas le moins du monde effrayées par ma présence.

Quelques rares pêcheurs longent la mangrove, l’un à l’arrière, rame à la main, l’autre devant, le filet prêt à être envoyé.

Un mouillage franchement exceptionnel qui vaut un arrêt, lorsque l’on quitte la Colombie, en direction des San Blas…

Partagez cet article