‹ Retour Magazine

Août / Septembre
Multicoques Mag n°202

Multicoques Mag

Numéro :

Parution : Janvier / Septembre 2020

Vous aimez cet article ?

aucune note
11 Clients ont déjà acheté ce magazine

Sommaire de Multicoques Mag N° 202 : août/septembre 2020

ESSAIS VOILE
Iziboat
Dragonfly 40
Bali Catspace
Sunreef 50
Privilège 510 Signature
Lagoon SIXTY 5

ESSAI MOTEUR
HammerCat 35

DOSSIER
Conception d’un multicoque

VOYAGES
Spot des lecteurs : Le Mont-Saint-Michel
Cartes postales
Sud Thaïlande

CHRONIQUE AUTOUR DU MONDE
LE CATA ZÉRO ÉMISSION DE JIMMY CORNELL


PRATIQUE
B.a.-ba du multi : Quitter le quai au moteur
Match : Batteries au plomb vs lithium

RUBRIQUES
L’œil du photographe

Echos des pontons
Shopping
Occasion : Corsair F-31
Petites annonces
Chic et Choque : Rafael Nadal

 

Le multi, grand vainqueur de la crise ?

On ne va pas se mentir : l’année 2020 n’est facile pour personne – et n’a pas épargné les marins. Du côté des professionnels, certains chantiers réduisent la voilure, et les loueurs rivalisent d’imagination pour proposer des bateaux accessibles au plus près de chez vous. Bref, la crise se résumerait-elle, dans le nautisme, à ce tableau un peu trop noir ? Pas vraiment, si l’on en juge par le nombre de nouveautés annoncées en 2021. Jamais nous n’avons reçu autant d’annonces de la part des architectes et des constructeurs. Multicoques démontables qu’on transporte sur le toit de sa voiture, powercats compacts propulsés par des hors-bords ou des moteurs électriques, bolides en carbone, catamarans tout confort, unités de grand voyage en aluminium, multiyachts luxueux : il y en a pour tous les budgets et tous les programmes. Plus encourageant encore : les constructeurs enregistrent des commandes sur plan, au plus fort du marasme mondial. Et vous, lecteurs, n’avez jamais été aussi nombreux à nous lire. Alors, le multicoque s’imposerait-il comme LE support pour naviguer ?
Bonne lecture,

Emmanuel van Deth / Rédacteur en chef

 

Nouveau monde

Les hommes, parfois confinés dans leur habitation pendant plusieurs semaines, ont eu tout le temps d’imaginer le monde de demain. Nous en rêvions tous : un nouveau monde, plus écologique, plus humain, ouvert sur les autres et où il ferait bon vivre. Fini la consommation à outrance, les heures passées dans les embouteillages ou les transports en commun, les désastres économiques, l’anéantissement de nos ressources au mépris de l’avenir de nos enfants… Bref, les humains étaient en train de devenir… des marins au long cours. Car ce que les lecteurs et les journalistes de Multicoques Mag ont démontré depuis plus de 30 ans en partageant leurs périples autour du monde dans nos colonnes, c’est leur incroyable osmose avec le monde qui les entoure. Le marin d’aujourd’hui se soucie toujours des autres navigateurs, et n’hésite pas à leur porter secours, même s’il doit prendre des risques. Il n’est pourtant pas un doux utopiste qui serait resté bloqué dans les années 70’ : il ose prélever sa pitance dans la mer, mais s’arrête quand son congélateur est plein, et il cherche, à chaque escale, à découvrir le monde qui l’entoure, tout en étant autonome en énergie… Alors, le marin d’aujourd’hui est-il en train de construire le monde de demain ?

Gerbert Rambaud – Directeur général de Jours de Passions
Jean-Christophe Guillaumin – Captain de Multicoques Mag

 

Vous aimez cet article ?

aucune note

Partagez cet article