‹ Retour destination

Cap Vert

Publié le 26 janvier 2009 à 0h00

Le Cap-Vert est l'une des étapes incontournables lors d'un tour de l'Atlantique en catamaran. Tous ceux qui ont eu la chance d'y passer sont tombés littéralement sous le charme de cet archipel unique. Aujourd'hui, on peut y naviguer sans se lancer dans un périple atlantique, grâce à la location de catamarans !

Carnet de bord

L’archipel du Cap-Vert est situé à environ 300 milles à l’ouest du Sénégal. Balayées par un vent dominant de nord-est soufflant très régulièrement entre 15 et 20 nœuds, ces îles, 10 au total dont 9 sont habitées sans compter les quelques îlots déserts, offrent une température moyenne de 28°C pour l’air et de 24°C pour l’eau toute l’année… Elles sont d’origine volcanique et découvrent des reliefs variés et caractéristiques, passant des dunes de sable, amené au fil du temps par le désert saharien, aux montagnes comme le Pico do Fogo Gordo (2829 m), un volcan dont la dernière irruption date de 1995 et qui cache une végétation boisée et luxuriante. Mais l'essentiel de l'archipel manque cruellement d'eau… Au sud, on trouve les îles de Sotavento (Brava, Fogo, Santiago et Maio) et au nord les îles de Barlavento (Boa Vista, Sal, São Nicolau, Santa Luzia, São Vicente et Santo Antão).

Sous domination portugaise depuis sa "découverte" en 1456, le Cap-Vert est indépendant depuis 1975. On y trouve une ambiance unique, mélange d'Afrique, d'Amérique du Sud et d'Europe du Sud, le tout perdu au milieu de l'Atlantique. Le Cap-Vert et ses habitants vous accueilleront à bras ouverts pour vous faire découvrir leur culture, leur musique, leur café, et legrogos, le rhum local, le tout sur des airs de l'inoubliable Cesaria Evora, la diva aux pieds nus, à la musique si merveilleusement nostalgique, et tant d’autres richesses cachées…

Les nombreux lecteurs de Multicoques Magazine qui s'y sont arrêtés lors de leur tour de l'Atlantique en parlent avec des trémolos dans la voix. Il se passe toujours quelque chose au Cap-Vert ; et ou on adore littéralement, ou on déteste. Il n'y a pas de demi-mesure ! Et si vous y allez, n'oubliez pas de manger un "catchoup" à la santé du rédac chef du Multicoques Mag (c'est un ragoût à base de maïs, haricots, légumes, manioc, patates douces, banane, courge et viande ou poisson)…

Au-delà des rencontres, le Cap-Vert est aussi un spot de windsurf de classe mondiale, et on y vient de très loin pour profiter de ses eaux très poissonneuses, aussi bien pour la pêche que pour la plongée. Il est maintenant possible d'y louer des catamarans!

Itinéraire type

Une à deux semaines vous permettront de profiter à fond de cet archipel lors de votre croisière en catamaran. Les départs se font en général de Mindelo sur l'île de Sao Vicente, mais il sera toujours possible d'organiser des départs d'une autre île, puisque maintenant pas moins de quatre aéroports internationaux permettent de rejoindre l'archipel (Sal – Santiago – Boa Vista et Sao Vicente).

Le vent soufflant nord-est avec la régularité d'un ventilateur, il permet de visiter en 2 semaines toutes les îles du groupe nord, le sens de rotation influant finalement assez peu sur la croisière..

.

A ne pas manquer :

Vous aimerez forcément les salines de l'île de Sal et les plages de Santa Maria, le mouillage de Murdeira (sur Sal), la découverte de "l'île de sable" (Boa Vista), les plongées sur l'îlot désert de Sal Rei, la découverte de l'épave du Cabo Santa Maria datant de 1968, ou l'observation de la ponte des tortues (uniquement en juillet-août-septembre sur Sal – Boavista et Maiao au sud), les réserves ornithologiques protégées des îlots Razo et Branco, et bien sûr les nombreux treks dans les superbes vallées des différentes îles (par exemple la vallée Canto de Faja ou encore sur Santo Antao des paysages dignes de la cordillère des Andes)… Au-delà des belles navigations en catamaran, des mouillages sauvages et tellement différents de ce que vous connaissez, le Cap-Vert vous offrira surtout une denrée devenue bien rare aujourd'hui : l'authenticité !

Pratique

S'y rendre :

Vol au départ de Paris et de Lisbonne avec TACV, la compagnie nationale ou TAP ou Air Europa. Pour passer d'une île à l'autre, vous pourrez utiliser soit les avions de la TACV, soit ceux d'Alcyonair. Sinon, il faudra se rabattre sur les liaisons en bateau. Attention, les ferries servent aussi et même surtout au transport des marchandises, et ne passent qu'une ou deux fois par semaine sur les îles. Réservations obligatoires.

 

 

Météo :

Saison sèche : de novembre à juin.

Saison dite "des pluies" : de juillet à octobre… Mais le climat au Cap-Vert est très fortement influencé par les vents venus du Sahara, qui sont responsables de l’aridité extrême et des grandes périodes de sécheresse… Autrement dit, la saison des pluies est plutôt une saison humide avec de rares pluies.

Les alizés soufflent avec la régularité d'un métronome de fin novembre à février… De 15 à 20 nœuds pour le bonheur des marins !

 

 

Formalités :

Visa obligatoire pour entrer au Cap-Vert. Il s'obtient très facilement auprès d'un consulat et coûte 45 euros en individuel, 56,80 euros pour une famille.

 

 

Langue officielle : le portugais ; parlé : le créole.

L'anglais et le français permettent de se faire comprendre un peu partout.

 

 

Monnaie :

l’escudo capverdien ; valeur : 100 esc = 1 euro.

 

 

A ne pas manquer :

La plongée, le surf, le windsurf, la pêche… et les rencontres avec les Capverdiens, vraiment très accueillants.

Partagez cet article